Redevabilité, justice et espace pour la société civile

L’espace disponible pour les organisations de la société civile œuvrant à la promotion, à la défense et à la protection des droits humains dans la région euro-méditerranéenne n’a cessé de se réduire au cours des trois dernières années, tout comme l’accès à la justice et à la responsabilité pour les citoyens de la région.

Dans le sud et l’est de la Méditerranée, la pandémie de Covid-19 continue de donner l’occasion aux gouvernements autoritaires d’accélérer l’extension du pouvoir de l’État au détriment de la société civile indépendante, de la responsabilité et de la justice. Nulle part dans la région la justice n’est rendue ou la redevabilité respectée, une situation aggravée par la corruption endémique. L’Union européenne, ses États membres et le Conseil de l’Europe n’ont, à quelques exceptions près, pas réussi à contrer cette évolution, car les divisions entre les États membres de l’UE sur le statut et l’approche de la promotion et du respect des droits humains continuent de limiter la capacité de l’UE à agir en faveur de la société civile, de la justice et de la redevabilité. En lire plus sur cet objectif politique.

Publications clés

 

Résultats récents

En 2021, la question du rétrécissement des espaces pour la société civile a également continué à être intégrée dans tous les programmes. EuroMed Rights et ses membres ont surveillé et documenté les violations et les restrictions des droits de l’homme dans toute la région, comme présenté dans les sections spécifiques aux pays.

En conclusion d’un processus qui a débuté en 2020, un rapport sur la façon dont les ONG organisées par le gouvernement (GoNGO) diffusent des récits alternatifs sur les droits de l’homme pour soutenir les gouvernements autoritaires a été publié en février 2021. Le rapport se concentre sur certaines des difficultés rencontrées en Algérie, en Égypte et en Turquie, sur la base de témoignages de première main d’activistes indépendants ainsi que de syndicalistes, et est complété par une analyse de l’environnement législatif répressif contre l’activisme de la société civile.