A propos d'EuroMed Droits

Quelques mots

A propos d'EuroMed Droits

Depuis sa création en 1997, deux ans après l’adoption de la déclaration de Barcelone, EuroMed Droits est devenu l’un des acteurs les plus importants et les plus actifs de la région euro-méditerranéenne en matière de protection des droits humains et de promotion de la démocratie. En 25 ans, le nombre de ses membres a augmenté et sa structure a été consolidée.

Aujourd’hui, le réseau représente 68 organisations actives dans 30 pays, avec des bureaux à Copenhague (siège), Bruxelles, en Tunisie et une présence au Maroc.

L’organisation reste fidèle aux principes universels des droits humains et croit en la valeur de la coopération et du dialogue à travers et à l’intérieur des frontières. À ce titre, le réseau poursuit sa mission par la mise en réseau et l’échange entre ses membres et ses partenaires, le renforcement des capacités afin d’améliorer leurs compétences, la surveillance et la documentation des violations des droits de l’homme et des abus, ainsi que le travail de plaidoyer.

La section ci-dessous vous donnera un aperçu complet de notre vision, de notre mission et de nos méthodes de travail.

Wadih Al-Asmar,
Président de la Commission européenne

Rasmus Alenius Boserup,
Directeur exécutif

EuroMed Droits

UN RÉSEAU RELIANT DEUX RIVES

EuroMed Droits est l’un des réseaux d’organisations de défense des droits de l’homme les plus importants et les plus actifs de la région euro-méditerranéenne.

Fondée en 1997, EuroMed Droits regroupe 68 organisations de 30 pays. Son travail vise à promouvoir et à protéger les droits humains et la démocratie dans les régions du sud et de l’est de la Méditerranée et à influencer les politiques des principaux acteurs européens à l’égard de ces régions.

Vision et mission

La vision d'EuroMed Droits est celle des droits de l'homme et de la démocratie pour tous dans la région euro-méditerranéenne.

Sa mission est de renforcer la collaboration entre les organisations de défense des droits de l'homme du Sud, de l'Est et du Nord de la Méditerranée, et d'accroître leur influence au niveau national et international. Cette mission est réalisée en facilitant la création de stratégies et de plans d'action communs entre les membres, et en transmettant leurs analyses et points de vue partagés aux décideurs et au public.

Dans sa stratégie 2022-2027
stratégie
,
parallèlement à ses travaux réguliers sur les pays du Sud et de l'Est de l'Europe

et de l'Est
et de l'Est de la Méditerranée, EuroMed Droits
identifie

cinq objectifs politiques clés
:

  • Renforcement des droits en matière de migration et d'asile
  • Avancée de l'égalité des sexes
  • Renforcement de la responsabilité, de la justice et de l'espace pour la société civile
  • Renforcement de la démocratie et des libertés fondamentales
  • Renforcement des droits économiques, sociaux et culturels

En parallèle parallèle, EuroMed Droits s'efforce de d'atteindre cinq organisationnels organisationnels:

  • Dynamiser sa base de membres
  • Accroître sa visibilité et son impact
  • Réduire son empreinte carbone
  • Améliorer sa viabilité financière et sa diversification
  • Améliorer l'apprentissage interne

Lire "Améliorer et progresser", la stratégie 2022-2027 d'EuroMed Droits.

Méthodes de travail

EuroMed Droits travaille par l'intermédiaire de ses membres, pour eux et en collaboration avec eux. En outre, nous collaborons avec des centaines d'autres organisations de la société civile et avec des institutions publiques nationales et internationales actives dans le domaine des droits humains. Pour ce faire, nous combinons les principales méthodes de travail expliquées ci-dessous.

  • Analyse et suivi: EuroMed Droits suit l'évolution de la situation des droits de l'homme et de la démocratie dans la région euro-méditerranéenne par le biais d'études documentaires, de missions sur le terrain et d'autres formes de collecte de données. Nous nous procurons ou produisons également des analyses vérifiées des tendances et phénomènes clés pertinents pour notre travail. Nous utilisons les résultats du suivi et de l'analyse pour renforcer les capacités et la compréhension de nos membres sur des questions et des processus spécifiques. Nous les utilisons également comme contribution et toile de fond pour notre positionnement politique et dans la planification de notre programme et de nos activités de plaidoyer et de communication.
  • Collaboration et co-création: EuroMed Droits facilite la collaboration et la co-création entre ses membres et ses parties prenantes. Dans nos processus de co-création, nous allons souvent au-delà du secteur de la société civile pour engager et mobiliser les acteurs et institutions étatiques nationaux et internationaux. La plupart de nos activités sont mises en œuvre par l'organisation d'un grand nombre de groupes de travail, au sein desquels nos membres se réunissent avec leurs pairs et d'autres parties prenantes pour échanger des idées, recevoir des formations, élaborer des plans d'action communs et prendre des décisions conjointes.
  • Plaidoyer et communication: EuroMed Droits influence et touche les décideurs, les responsables politiques et le grand public par le biais de son travail de plaidoyer et de communication. Elle le fait en étroite collaboration avec ses membres et ses partenaires. Nos actions de plaidoyer visent les organismes internationaux tels que l'UE, ainsi que les gouvernements régionaux et nationaux, y compris les États membres de l'UE et les gouvernements du sud et de l'est de la Méditerranée.
  • Intégration : EuroMed Droits utilise le mainstreaming pour traiter les questions et les préoccupations qui affectent l'ensemble de l'organisation. Nous procédons systématiquement à l'intégration de la dimension de genre dans l'ensemble de nos activités et veillons à ce que la liberté d'expression, la liberté d'association, le droit de se réunir et de circuler pacifiquement, l'accès aux décideurs et le financement de la société civile soient pris en compte dans tous nos programmes.

Secrétariat
Le secrétariat d'EuroMed Droits, dirigé par le directeur exécutif Rasmus Alenius Boserup, est chargé de mettre en œuvre le programme de travail triennal de l'organisation, ainsi que les stratégies et les plans d'action adoptés par le comité exécutif.
Membres
EuroMed Droits est un réseau dirigé par ses membres, dont la base est large et diversifiée. Le réseau sert de plateforme pour mobiliser et engager nos membres dans la collaboration politique, le renforcement des capacités, le plaidoyer et la communication afin de travailler conjointement sur les questions de droits de l'homme dans la région euro-méditerranéenne.

Comité exécutif

L'Assemblée générale est l'organe suprême d'EuroMed Droits; elle se réunit tous les trois ans et élit le Comité exécutif.
Le comité exécutif 2021-2024 est composé de :

Président
Wadih Al-Asmar
Vice-président
Theodora Christou
Référente pour l'intégration du genre
Lubna Dawany
Trésorier
Moataz El Fegiery
Secrétaire général du mouvement SOLIDA (soutien aux Libanais détenus arbitrairement) et président du Centre libanais des droits humains (CLDH). Wadih Al-Asmar est également l'un des fondateurs du mouvement social libanais #youStink.
Membre exécutif du Comité des droits humains du Barreau d'Angleterre et du Pays de Galles. Theodora Christou est une avocate et une universitaire qui enseigne à la London School of Economics et à l'Université Queen Mary de Londres. Ses principaux domaines d'expertise sont les droits humains, le droit international et le droit comparé.
Secrétaire général de l'association jordanienne Mizan for Law. Lubna Dawany est également conseillère juridique et membre du conseil d'administration de la Family Development Association. Depuis les années 1990, elle a cofondé un certain nombre d'ONG en Jordanie pour lutter contre la violence à l'égard des femmes, les droits humains et les droits des femmes.
Membre du conseil d'administration du Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS), cofondateur et président du Forum égyptien des droits humains. Il a précédemment représenté les principales ONG internationales de défense des droits humains dans la région MENA, notamment le Centre international pour la justice transitionnelle (ICTJ) et Front Line Defenders. Il est actuellement professeur adjoint et responsable du programme des droits humains au Doha Institute for Graduate Studies.
Monia Ben Jemia
Giorgio Caracciolo
Tony Daly
Dilyana Giteva
Professeur de droit à l'Université de Carthage, elle a présidé l'Association tunisienne des femmes démocrates de 2016 à 2018. Elle a participé au premier groupe d'experts chargé de rédiger un projet de loi sur l'éradication de la violence à l'égard des femmes, adopté par le parlement tunisien en 2017.
Juriste de formation, Giorgio a rejoint le programme régional arabe du PNUD pour la prévention du VIH/SIDA après avoir étudié le programme des droits humains de l'EMA à Venise. Après avoir travaillé quelque temps à la coordination des activités du Conseil international de réhabilitation pour les victimes de la torture dans la région MENA. Il a rejoint Dignity-Institut danois contre la torture en 2012 en tant que responsable de la région MENA.
Coordinateur de l'ONG 80:20 Educating and Acting for a Better World basée en Irlande, responsable du programme du consortium developmenteducation.ie et membre du conseil d'administration de Fairtrade Ireland. Tony enseigne et soutient l'éducation populaire sur le développement humain, les droits humains et la citoyenneté active.
Dilyana Giteva est avocate au « Center for Legal Aid - Voice in Bulgaria ». Elle est activement engagée dans le conseil, le contentieux et la représentation des demandeurs d'asile, des réfugiés et des migrants devant les autorités administratives et les tribunaux en Bulgarie et en Europe.
Jamila Sayouri
Hamdi Shaqqura
Gianluca Mengozzi
Marie-Christine Vergiat
Avocat et président de l'association marocaine Adala - Justice pour le droit à un procès équitable. Jamila Sayouri est également membre de l'Organisation marocaine des droits de l'Homme (OMDH) et du Conseil national marocain des droits de l'Homme.
Directeur adjoint du Centre palestinien des droits humains pour les affaires du programme. Son principal domaine d'expertise est le développement démocratique et les droits civils et politiques.
Architecte, membre de la présidence et responsable des réseaux de solidarité internationale pour ARCI (Association italienne de loisirs culturels), président de l'ARCS (ARCI Culture solidaire, l'ONG de l'ARCI), membre du conseil d'administration du Forum italien du troisième secteur. Il défend les droits civils, sociaux et culturels, et la coopération internationale au développement. Il mène des recherches sur la protection du patrimoine historique dans les zones de guerre.
Marie-Christine Vergiat est engagée dans les droits humains depuis 1983 au sein de la Ligue française des droits de l'homme, dont elle est actuellement vice-présidente en charge des droits économiques et sociaux et des questions de migration. Elle a été membre du Parlement européen (GUE) de 2009 à 2019 et a été membre de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, de la sous-commission des droits de l'homme et de la délégation UE/Maghreb.
Président d'honneur
Kamel Jendoubi
Président d'honneur
Michel Tubiana
Ancien président d'EuroMed Droits (de 2003 à 2012), ancien ministre tunisien chargé des relations avec les institutions constitutionnelles et la société civile (2015-16). Kamel Jendoubi a également présidé la Haute instance indépendante tunisienne pour les élections (2011-2014), et préside actuellement le groupe d'experts des Nations unies chargé d'enquêter sur les violations des droits humains au Yémen.
Ancien président d'EuroMed Droits de 2012 à 2018 et ancien président de la Ligue française des droits de l'Homme de 2000 à 2005, dont il est resté président d'honneur. Michel Tubiana, décédé en 2021, était un avocat et un fervent défenseur des droits humains.

Nos donateurs

La stratégie de collecte de fonds d'EuroMed Droits s'articule autour de trois principes généraux : assurer l'indépendance du réseau, minimiser notre dépendance à l'égard des donateurs et garantir notre viabilité financière. EuroMed Droits souhaite remercier les donateurs suivants pour leur soutien financier :
L'ACT/Église de Suède soutient depuis dix ans EuroMed Droits par un financement de base pour ses activités de promotion et de défense des droits de l'homme au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
Le Network of European Foundations (NEF) finance la société civile dans son travail en faveur de l'inclusion sociale, de la démocratie et du développement international. Le NEF soutient EuroMed Droits dans le cadre des activités du Programme Migration et Droits Economiques, Sociaux et Culturels.
l'Union européenne
La Commission européenne est un partenaire stratégique à long terme d'EuroMed Droits et soutient notre travail en Égypte, en Turquie, ainsi que le dialogue structuré régional et le renforcement des capacités de la société civile dans le voisinage méridional.
Le programme de partenariat dano-arabe est le projet de collaboration du Danemark avec le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Il est un partenaire stratégique à long terme d'EuroMed Droits et se concentre sur le renforcement de la bonne gouvernance au Maroc, en Tunisie, en Égypte et en Jordanie.
La Fondation de France est une agence administrative indépendante visant à favoriser le développement de la philanthropie privée et des fondations privées en France. Elle soutient le programme Migation d'EuroMed Droits au Liban et notre stratégie thématique régionale.
La Fondation Heinrich Böll est une fondation politique allemande juridiquement indépendante. Elle soutient le travail d'EuroMed Droits au Maroc, en particulier dans le domaine de la migration, ainsi qu'au Liban, en Jordanie et en Turquie.
La Norvège et EuroMed Droits ont un partenariat de longue date grâce au soutien norvégien à son programme pour l'Afrique du Nord. Le soutien de la Norvège à EuroMed Droits est mis en œuvre par le biais d'interventions spécifiques à chaque pays.
L'Open Society Foundation soutient financièrement des groupes de la société civile dans le monde entier, dans le but déclaré de faire progresser la justice, l'éducation, la santé publique et les médias indépendants. Ils fournissent des fonds à EuroMed Droits pour mettre en œuvre notre stratégie 2022-24.
L'Agence suédoise de coopération internationale et EuroMed Droits ont signé un accord quinquennal (2023-2027) visant à garantir que les organisations de défense des droits de l'homme, les défenseurs des droits de l'homme et la société civile restent une force politique dans la région euro-méditerranéenne.
Le Sigrid Rausing Trust est une fondation britannique qui octroie des subventions pour soutenir les droits humains dans le monde. Elle soutient EuroMed Droits par un financement de base pour ses activités en faveur de la promotion et de la défense des droits de l'homme au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
Le soutien du gouvernement suisse est assuré par le ministère fédéral des affaires étrangères (DFAE) ainsi que par la Direction du développement et de la coopération (DDC), l'agence du gouvernement fédéral responsable des activités de coopération internationale et de coopération au développement de la Suisse.