Israel / Palestine

Le travail d’EuroMed Droits sur la Palestine, Israël et les Palestiniens se concentre sur la promotion d’une approche basée sur les droits humains en Israël/Palestine et sur la mise en avant du respect du droit international, de l’égalité et des droits humains, y compris le droit à l’autodétermination des Palestinien.ne.s, dans les relations bilatérales de l’UE et de ses États membres avec Israël et l’Autorité palestinienne.

Les publications les plus récentes d’EuroMed Droits et la liste des organisations membres liées à ce programme sont disponibles sur le côté droit de cette page.

 

Publications clés

 

Résultats récents

EuroMed Droits a continué de relayer les revendications de la communauté de défense des droits humains active en Palestine auprès d’un public européen, ce qui a eu un impact sur les responsables politiques concernés par la politique étrangère en matière de droits humains.

Le 3 mars 2021, le bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a ouvert une enquête sur la situation en Palestine, marquant une étape importante dans la quête de responsabilité depuis 2014. À maintes reprises, EuroMed Droits, ses membres et ses partenaires ont plaidé sans relâche auprès de l’UE et de ses États membres pour qu’ils facilitent le déroulement d’une enquête de la CPI, notamment en effectuant des recherches et en menant des actions de plaidoyer fondées sur des données probantes. Après l’ouverture de l’enquête, le journal en ligne EUobserver a publié, le 30 mars 2021, une tribune d’EuroMed Droits sur le rôle de l’UE concernant l’enquête de la CPI sur la situation en Palestine.

Malgré ces faits encourageants, le nombre de violations de droits humains commises par Israël contre le peuple palestinien a toutefois augmenté dans l’ensemble des territoires qu’il contrôle. Après des bombardements généralisés à Gaza, des meurtres en Cisjordanie et des brutalités policières contre des Palestiniens et des Palestiniennes en Israël en mai 2021, EuroMed Droits a intensifié ses efforts. Le 10 juin 2021, le site d’information basé à Londres Middle East Eye a publié une tribune signée par EuroMed Droits sur la réticence de l’UE à user de son influence pour mettre un terme à l’offensive israélienne à Gaza.

Les autorités israéliennes ont redoublé d’efforts en vue de discriminer, d’opprimer et de traiter en criminelles les organisations de défense des droits humains en Palestine. Le 22 octobre 2021, le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a déclaré que six organisations palestiniennes de droits humains et de la société civile (OSC), dont l’organisation Al-Haq, étaient des « organisations terroristes ». Par cette décision officielle, les autorités israéliennes ont franchi un pas de plus dans leur stratégie visant à mettre fin au mouvement palestinien de défense des droits humains. EuroMed Droits a concentré ses efforts en Europe pour susciter des critiques contre cette mesure sans précédent. À titre d’exemple, le 27 octobre 2021, le ministre irlandais des Affaires étrangères Simon Coveney a publié une déclaration dans laquelle il dénonce la décision des autorités israéliennes. Au niveau de l’UE, le 29 novembre 2021, huit membres du Parlement européen issus de différents groupes politiques (Renew Europe, S&D, Verts/EFA et la Gauche) ont déclaré leur soutien aux six OSC concernées lors d’un échange de vues au sein du Parlement européen.