Pourquoi la Convention d’Istanbul reste essentielle ?

Algérie, Démocratie et libertés, Droits des Femmes et Justice de Genre, Italie, Tunisie, Turquie

Lire en:  Anglais 

Au 8e anniversaire du lancement de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes et la violence domestique, autrement connue sous le nom de Convention d’Istanbul, EuroMed Droits a interviewé des défenseur.e.s des droits des femmes et de personnes LGBTQI+ des deux rives de la Méditerranée. Ils expliquent en quoi la Convention d’Istanbul reste un outil primordial dans la défense des droits des femmes. 

Entrée en vigueur le 1er août 2014* après la 10e ratification, cette convention est l’instrument légal le plus avancé pour définir des obligations contraignantes pour prévenir et combattre la violence à l’égard des femmes. La Convention d’Istanbul aborde toutes les formes de violence à l’égard des femmes, y compris la violence domestique. Elle offre également des indications pratiques sur la manière dont les citoyens et les ONG peuvent apporter un réel changement. 

En 2020, la Tunisie a été invitée à adhérer à la Convention d’Istanbul.

« La ratification de la Convention par la Tunisie permettrait d’accélérer la mise en œuvre de la loi de 2017 sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, laquelle n’est que partiellement appliquée », a déclaré Monia Ben Jemia, Présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates et membre du Comité exécutif d’EuroMed Droits. 

EuroMed Droits et ses membres ont fait campagne de manière active ces dernières années pour faire connaître la Convention d’Istanbul et ses mécanismes, promouvoir l’accession et la ratification de la Convention par les états euro-méditerranéens et suivre les conséquences qu’entraînent un retrait de la Convention. Le gouvernement turc s’est en effet retiré de la Convention d’Istanbul le 1er juillet 2021, ce qui a causé des répercussions concrètes sur les femmes et la communauté LGBTQI+ en Turquie, comme expliqué dans notre dernier podcast. 

« Suite à la sortie du pays de la Convention d’Istanbul, les menaces et les meurtres contre les femmes, les personnes trans et homosexuelles ont augmenté de manière signficative » observe Cüneyt, membre de l’Association des Droits Humains IHD en Turquie. 

Pour ce 8e anniversaire, nous avons demandé aux membres d’EuroMed Droits ce que la Convention signifiait pour elles. Voilà leurs réponses: 

* La Convention d’Istanbul a été ouverte à la signature le 11 mai 2011. Trois ans plus tard, le 1er août 2014, elle est entrée en vigueur après sa 10e ratification par des états membres. À ce jour, trente-sept Etats membres du Conseil de l’Europe ont ratifié la Convention d’Istanbul.