Position sur les personnes réfugiées de Syrie 2015 (actualisée)

Israel / TPO, Migration et asile, Policy Brief, Syrie

Lire en:  Anglais  Arabe 

En juin 2014, EuroMed Droits (REMDH) a publié un document présentant sa position sur la situation des personnes réfugiées de Syrie. Depuis un an, la situation s’est très fortement détériorée: près de 12 millions de personnes ont été déplacées en fuyant la guerre, dont 4 millions hors de la Syrie.

Alors que le conflit entame sa cinquième année depuis le début de la révolution en mars 2011, les personnes réfugiées de Syrie cherchent refuge où elles le peuvent. Des pays comme le Maroc et même le Portugal accueillent un nombre croissant de familles arrivant de Syrie.

Ces dernières années, EuroMed Droits, ainsi que ses organisations membres et ses partenaires, a fait état de nombreux cas de violations des droits humains à l’encontre des personnes réfugiées de Syrie dans toute la région euroméditerranéenne: détention arbitraire dans le Mashreq, push-back à la frontière entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie, grèves de la faim entamées par les personnes réfugiées pour dénoncer leur détention illégale en Égypte ou encore le refus de protection international qui leur est opposé à Chypre.

Les personnes réfugiées au sein de la Syrie, dont 8 millions de déplacées internes, ne doivent pas être oubliées dans cette longue liste de victimes du conflit, en témoigne la situation tragique des réfugiés palestiniens assiégés depuis plus de deux ans dans des conditions inhumaines dans le camp de Al Yarmouk.

Depuis un an, EuroMed Droits a maintenu son travail de plaidoyer avec ses partenaires, par exemple en demandant, dans un document conjoint publié en décembre 2014, qu’au moins 180 000 réfugiés de Syrie soient réinstallés d’ici la fin 2015 ; ou encore en appelant à davantage de soutien humanitaire pour les pays voisins de la Syrie en mars 2015.

Le Réseau a également exprimé ses inquiétudes, en janvier 2015, au moment de l’adoption de la nouvelle loi danoise sur la protection internationale qui pourrait limiter l’accès au regroupement familial pour les réfugiés de Syrie ainsi que pour les autres personnes réfugiées. A l’appui de l’expertise de ses membres situés dans les pays les plus affectés par cette crise dans la région du Mashreq, mais aussi en Europe, EuroMed Droits souhaite attirer l’attention sur l’ampleur des violations des droits humains dont sont victimes les personnes réfugiées de Syrie, y compris dans les pays de premier accueil.

EuroMed Droits appelle instamment l’UE et à ses Etats membres à se montrer plus solidaire des réfugiés de Syrie, à travers une liste de mesures concrètes et de recommandations pour de véritables possibilités d’accès au territoire européen et de protection en Europe. Il s’agit là d’une obligation légale, mais aussi morale, pour l’Union européenne.

Lire le document ici