Espagne: Stop aux représailles contre le défenseur des droits humains Iñaki Rivera

Communiqué de Presse, Espagne, Justice et Etat de Droit

Lire en:  Anglais 

Lire en: Espagnol

EuroMed Droits déplore les représailles contre Iñaki Rivera, directeur de l’Observatoire du système pénal et des droits humains (OSPDH), pour avoir dénoncé les mauvais traitements infligés à des prisonniers. « Tous les actes de harcèlement et de criminalisation à l’encontre d’Iñaki Rivera doivent cesser. Le professeur Rivera devrait être en mesure de mener son travail légitime et essentiel de défense des droits humains dans le système pénitentiaire, sans obstruction ni représailles », a déclaré Wadih Al-Asmar, président d’EuroMed Droits.

Iñaki Rivera est aussi professeur à l’Université de Barcelone et président du Système d’enregistrement et de communication de la violence institutionnelle (SIRECOVI). Il a été convoqué à témoigner aujourd’hui, 18 septembre 2019, en tant que prévenu, devant la Cour d’instruction de Barcelone. Cette convocation fait suite à une plainte de la commission pénitentiaire du syndicat « Comisiones Obreras » pour « diffamation de responsables de l’administration pénitentiaire » lors d’une interview accordée en novembre 2018 à la télévision publique catalane (TV3). Alors que le processus judiciaire en est encore à ses débuts, Iñaki Rivera pourrait être condamné à une peine pour diffamation publique pouvant aller jusqu’à deux ans de prison.