Algérie, Objectif #UPR27

Algérie, Droits économiques et sociaux, Egalité des genres et droits des femmes, Justice et Etat de Droit, Migration et asile, Rétrécissement de l'espace de la société civile

Lire en:  Anglais  Arabe 

Une Coalition d’organisations algériennes à Genève appellent l’Algérie à respecter les recommandations des Nations Unies portant sur les droits humains

Ce mercredi 5 avril, au Palais des Nations Unies de Genève, une Coalition d’organisations de la société civile autonome en Algérie (CFDA, LADDH, RADDH, RAJ et SNAPAP) présente un rapport alternatif sur la situation des droits humains dans le pays, en vue de l’Examen Périodique Universel (EPU) des Nations-Unies.

Cette Coalition, une première du genre, permet de rassembler des recommandations communes afin de sensibiliser davantage la communauté internationale sur la situation des libertés et des droits individuels et collectifs en Algérie. La société civile, ici réunie, demande que ces recommandations soient reprises par les Etats membres du Conseil des droits de l’Homme le 8 mai prochain, date de l’EPU de l’Algérie, et que leur mise en œuvre effective soit assurée par l’Etat algérien.

Dans ces recommandations, cinq sujets prioritaires sont abordés :

1 – Libertés d’association et de réunion pacifique,
2 – Droit du travail et libertés syndicales,
3 – Droits des personnes migrantes et demandeuses d’asile,
4 – Disparitions forcées et lutte contre l’impunité et
5 – Coopération avec les mécanismes onusiens et les ONG internationales.

Avec le soutien d’EuroMed Droits et du CIHRS, en parallèle de cette pré-session de l’EPU, la coalition d’organisations a effectué diverses rencontres de plaidoyer avec différentes Représentations Permanentes aux Nations Unies, de manière à relayer notamment les recommandations de leur rapport conjoint.

Pour des informations sur la pré-session, voir le site de l’ONG organisatrice, UPR-Info.