Maroc: Non aux campagnes homophobes sur les réseaux sociaux!

Communiqué de Presse, Droits des Femmes et Justice de Genre, Maroc / Sahara Occidental

Lire la version arabe

Depuis le début de la semaine, une personne prénommée « Nawfal Moussa » connu.e sous le nom de « Sofia Talouni », marocain.e résident en Turquie, a commencé une série de diffusions Live sur Instagram visant à diffamer et à dénoncer des personnes LGBTQI+ au Maroc.

Alors que le contexte actuel lié à la crise du Covid-19, oblige l’ensemble de ces victimes à rester confinées chez elles avec leurs familles et leurs proches. Cette personne s’est attaquée aussi aux associations et aux organisations militantes, en donnant des fausses informations, concernant entre autres des associations de lutte contre le VIH. Ces ONG, travaillent durement et d’arrache-pied sous les recommandations et les programmes onusiens, dans des conditions difficiles, et en permanence, pour que l’accès aux informations et aux services de santé soient équitables et à la portée de tous et toutes et agissent ainsi pour le bien de la communauté LGBTQI+ et l’ensemble de la société marocaine.

Ces vidéos, largement diffusées sur les réseaux sociaux, ont créé un tollé général et ont conduit à l’augmentation de l’utilisation de certaines applications de chat et de communication gays et lesbiennes, après l’encouragement de “Talouni » à ces téléspectateurs d’aller télécharger et utiliser ces applications pour espionner et dénoncer publiquement les personnes LGBTQI+, ce qui représente une violation flagrante des lois en vigueur de protection des données personnelles et de lutte contre le cyber-harcèlement.

La communauté LGBTQI+ marocaine, et ce depuis longtemps, a souffert, et souffre encore grandement de discriminations et de stigmatisation. Et encore une fois, cette communauté subit ces actes ignobles qui attentent à la sureté physique et personnelle de beaucoup de personnes, à travers un acte de diffamation ayant pour objectif de répandre la rumeur, et la désinformation, action criminalisée par tous les pactes internationaux relatifs aux droits de l’homme, la constitution et la loi marocaine.

En notre qualité d’organisations et de personnes militantes au niveau national et international :

  • Nous condamnons ces actes d’intimidation et de terreur qui touchent la vie privée des citoyen.ne.s.
  • Nous déplorons tous ces actes de diffamation et d’abus que beaucoup de personnes LGBTQI+ ont subis.
  • Nous condamnons l’ensemble des rumeurs et des fausses informations qui n’ont aucune base scientifique et sont loin de la réalité, ainsi que tous les actes et les propos haineux envers la communauté LGBT.
  • Nous demandons à la société américaine propriétaire d’INSTAGRAM de supprimer le compte dénommé ‘Naoufalmoussa’ pour les raisons précédemment citées (incitation à la haine, harcèlement, diffamation…), ces actes qui constituent une sévère violation des lois, des conventions internationales et des droits humains universels.
  • Notre réaffirmons notre soutien inconditionnel avec les victimes de cette campagne de diffamation menée par le dénommé Nawfal Moussa (Sofia Talouni).

Nous demandons également aux autorités marocaines de :

  • Diligenter une enquête sur ces faits qui portent atteinte à des citoyens et des ONG Marocains.
  • Mettre tout en oeuvre pour dégager les responsabilités et ainsi procéder (le cas échéant) à une poursuite judiciaire contre “Nawfal Moussa » pour incitation à la haine contre des citoyen.ne.s marocain.e.s.
  • Réviser l’article 431-1 du code pénal marocain afin d’intégrer les discriminations basées sur ‘les orientations sexuelles et l’identité de genre’, et de remplacer « l’état de santé » par « état de santé actuel ou futur »
  • Dépénaliser l’homosexualité au Maroc (article 489), et supprimer l’ensemble des articles discriminatoires du code pénal marocain conformément aux conventions onusiennes dont le Maroc est signataire, et aux recommandations de l’OMS.
  • Adopter des lois garantissant les droits et la dignité des personnes LGBTQI+ au Maroc, et d’autres lois criminalisant les actes de haine et de discrimination basés sur le sexe, l’origine ethnique, la religions, l’orientation sexuelle, l’identité de genre et ses expressions.

Signataires

Association Akaliyat

Collectif Atyaf

Dynamique Trans

Union Féministe Libre

Association Marocaine des Droits Humains

Organisation Marocaine des Droits Humains

Observatoire Marocain des Libertés Publiques

Forum Marocain des Alternatives Sociales

EuroMed Droits

Association Adala

Espace Associatif

Association Démocratique des Femmes du Maroc

Collectif 490

Collectif Nassawiyat

Groupe de Rncontres de l’Art de Vivre Ensemble

Forum de la Modernité et de la Démocratie

Groupe d’Action Féministe Maroc

Jeunes Femmes pour la Démocratie

Fondation Arabe pour les Libertés et l’Egalité

Institut Prometheus pour la Démocratie et les Droits Humains

Centre Marocain pour la Démocratie et les Elections

Professeur Khadija Al-Rugani, Avocate et Militante Droits Humains

M. Younes Yatin, Militant Droits Humains

M. Ayouch Noureddine

M. Idris Al-Musawi

M. Kamal Habib