Communiqué de presse conjoint sur l’EPU sur la Tunisie, le Maroc et l’Algérie

Algérie, Communiqué de Presse, Droits économiques et sociaux, Maroc / Sahara Occidental, Tunisie

Lire en:  Anglais 

Des coalitions de la société civile de l’Algérie, la Tunisie et le Maroc présentent des rapports des parties prenantes au troisième cycle de l’Examen périodique universel de l’ONU

Hier, le 22 Septembre 2016, les coalitions de la société civile de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie ont soumis les rapports des parties prenantes au Conseil des Droits de l’Homme (CDH) des Nations Unies dans le cadre de l’Examen Périodique Universel (EPU) des trois pays prévue pour mai 2017. Les rapports examinent la situation des droits humains dans les trois pays au cours des quatre dernières années et mettent en avant une série de recommandations concrètes relatives aux priorités en termes de droits de l’homme dans les trois pays .

L’Institut du Caire pour l’étude des droits de l’homme (CIHRS), et EuroMed Droits ont lancé en Janvier 2016, un projet régional au Maghreb autour du prochaines sessions de l’EPU de la Tunisie, du Maroc et de l’Algérie. Le projet vise à promouvoir la participation des organisations de la société civile locale dans le processus de l’EPU, et dans le cadre duquel développer des rapports communs des parties prenantes pour l’examen. En outre, le projet comprend en des étapes ultérieures des activités de plaidoyer pour assurer l’adoption des recommandations prioritaires fixées par les associations de la société civile et la mise en place d’une stratégie de suivi pour la mise en œuvre de ces recommandations acceptée.

CIHRS et EuroMed Droits ont alors organisé trois ateliers pendant la première moitié de 2016 visant à renforcer l’engagement des acteurs de la société civile locale dans le processus de l’EPU. Les ateliers comprenaient  des formations autour de la rédaction technique des rapports des parties prenantes,  renforcement des capacités de monitoring, ainsi que les méthodes d’engagement des acteurs de la société civile aux différentes étapes du processus comprenant le suivi de l’implémentations des recommandations.

La coalition algérienne comprend la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme, le Rassemblement Action Jeunesse, le Syndicat National Autonome du Personnel de l’Administration Publique, le Réseau des Avocats pour la Défense des Droits de l’Homme et SOS Disparus. Le rapport préparé par la coalition algérienne s’est focalisé sur plusieurs axes thématiques, y compris la liberté d’expression, la liberté de réunion et d’association, les droits Syndicaux et les disparitions forcées.

La coalition tunisienne comprend la Ligue Tunisienne pour la Défense des Droits de l’Homme, le Forum Tunisien pour les Droits Sociaux et Economiques, l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens, l’Association Tunisiennes des Femmes Démocrates  et l’Association des Femmes Tunisiennes de la Recherche pour le Développement. Le rapport préparé par la coalition a été approuvé par plusieurs autres ONG tunisiennes et comprenait un large éventail de questions partant des droits économiques et sociaux, passant par la justice transitionnelle, couvrant notamment les libertés individuelles et les droits civiles et politiques.

Les organisations marocaines qui ont participé à l’atelier de formation EPU organisée par CIHRS et droits Euro-med à Rabat en Février 2016 étaient l’Association Marocaine des Droits Humains, l’Organisation Marocaine des Droits de l’Homme, association ADALA, Institut Prometheus pour la Démocratie les Droits de l’Homme, l’Association Démocratique des Femmes du Maroc, Forum des Alternatives du Maroc et l’Association Sahraoui pour les Victimes de Violations. Ces associations qui sont toutes membres principales de trois différentes coalitions EPU, ont présenté aujourd’hui leurs rapports différents couvrant un large éventail de questions traitant des droits sociaux et économiques, droits des femmes, des réformes judiciaires, les droits de minorités, les droits civils et politiques et la situation des droits de l’homme dans le Sahara Occidental.

L’EPU est un mécanisme unique d’examen par les pairs qui a été créé dans le cadre de le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en 2006 et au cours duquel la situation des droits de l’homme de tous les 193 Etats membres de l’ONU sont évalués tous les quatre ans et demi et dans lequel des recommandations sur l’amélioration de la situation des droits de l’homme sont présentés aux États en cours d’examen.

L’initiative régionale lancée par CIHRS et EuroMed Rights entend faire de ces examens une meilleure occasion d’examiner la situation des droits humains les trois Etats de la base de leurs obligations nationales et internationales respectives.