Politique européenne de voisinage quo vadis ?

Communiqué de Presse, Europe, Migration et asile

Lire en:  Anglais  Arabe 

Communiqué de presse

Bruxelles, 16 novembre 2018

A l’occasion du troisième anniversaire de la publication de la Politique européenne de voisinage révisée (18 novembre 2015), EuroMed Droits publie un document d’analyse qui évalue sa mise en œuvre du point de vue des droits humains.

Centré sur le rôle accordé aux droits humains et à la société civile, et sur le soutien politique et financier de l’UE à cet égard, le document constitue une étude comparée unique, basée sur les informations disponibles sur les Priorités du partenariat convenues entre l’UE et l’Algérie, l’Égypte, la Jordanie, le Liban et la Tunisie, sur le soutien financier de l’UE dans ce contexte, et sur les rapports de mise en œuvre que l’UE a établis à ce jour.

Sur la base des renseignements recueillis et des informations disponibles, EuroMed Droits fait l’observation que l’accent mis, par la Politique européenne de voisinage-Sud, sur l’« appropriation mutuelle » et une plus grande différenciation entre pays partenaires a eu pour effet de marginaliser les droits humains. Certaines dispositions comportent le risque de porter préjudice aux droits humains, par exemple dans le cadre des programmes relatifs à la gestion des migrations, à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme. En outre, trois ans après le lancement de la Politique européenne de voisinage révisée, il est difficile de voir comment les rapports de l’UE sur la mise en œuvre évaluent si l’objectif central de « stabilisation » a été atteint. Les rapports sont descriptifs et ne fournissent pas d’analyse des résultats, ni d’études d’impact sur les droits humains.

En conséquence, l’analyse d’EuroMed Droits propose huit recommandations pour améliorer la mise en œuvre de la Politique européenne de voisinage-Sud. Lire le document en français  ici et les annexes en anglais ici