Des nouvelles de l’UE à la carte

Europe, Lettre d'information

Lire en:  Anglais  Arabe 

Un pacte européen sur la migration, le sommet MED7 pour apaiser les tensions en Méditerranée, et des coupes inquiétantes dans le budget de l’UE pour les années à venir… Vous voulez en savoir plus? Lisez ce qui suit! 

Le nouveau pacte sur la migration et l’asile : un “nouveau départ” pour violer les droits humains

La nouvelle initiative de l’UE en matière de gestion des migrations, appelée « Pacte sur la migration et l’asile », a été publiée par la Commission européenne le 23 septembre 2020. Le pacte visera à créer « un cadre plus efficace, plus équitable et plus complet pour la gestion de l’asile et des migrations dans l’UE ». Dans cette optique, il couvrira tous les aspects internes et externes des migrations : la coopération avec les pays d’origine et de transit, la gestion des frontières extérieures, les opérations de recherche et de sauvetage, le premier accueil et les mouvements secondaires, et la mise en place d’un système commun de retour. L’objectif est de renforcer le fonctionnement de l’espace Schengen et de développer un mécanisme de solidarité entre États membres. Néanmoins, EuroMed Droits, craint que ce pacte ne détériore encore davantage la situation actuelle en sous-traitant davantage encore la gestion des frontières et en accentuant la politique de retours, renforçant ainsi une approche qui criminalise et déshumanise les migrant.e.s et les réfugié.e.s.

Un sommet pour apaiser les tensions en Méditerranée orientale

Le 10 septembre 2020, les chefs d’État et de gouvernement de Chypre, de France, de Grèce, d’Italie, de Malte, du Portugal et d’Espagne se sont réunis à Ajaccio pour le septième sommet des pays du sud de l’UE (MED7). Dans une déclaration commune, ils ont appelé les États membres de l’UE à renforcer les relations euro-méditerranéennes et ont exhorté l’UE à faire tout son possible pour contribuer à la stabilisation de la région méditerranéenne. La déclaration traite de la paix et de la stabilité dans la région, en faisant référence à la Libye, au Liban, au processus de paix au Moyen-Orient et aux tensions actuelles entre la Turquie, la Grèce et Chypre. Elle exprime en outre l’espoir de construire une Europe solidaire grâce au prochain « Pacte sur la migration et l’asile » susmentionné.

Moins de fonds pour les droits humains dans le prochain budget de l’UE ?

Au cours des prochains mois, les dirigeants européens poursuivront les négociations sur le prochain budget septennal de l’UE (2021-2027). Dans sa dernière proposition du 21 juillet 2020, le Conseil européen a envisagé de réduire le budget de l’action extérieure de 80 milliards d’euros à 70,8 milliards d’euros. Cette proposition, qui aurait un impact sur le budget consacré aux droits humains et à la démocratie dans le monde, a suscité des inquiétudes parmi les organisations de la société civile à un moment où les droits humains, la démocratie et l’égalité sont soumis à une pression sans précédent, encore aggravée par la crise du COVID-19. Une lettre émanant d’ONG a été envoyée au Parlement européen pour lui demander de clamer la nécessité d’une augmentation du budget si l’UE veut respecter pleinement son engagement à protéger et à promouvoir les droits humains et la démocratie à l’échelle mondiale.