Chypre

A propos

  • État des lieux des violences à l’égard des femmes à Chypre: lire notre fiche technique ici
Chypre

La partie nord de l’île demeure isolée. Les défis relatifs au respect des droits humains et les violations dont sont victimes les Chypriotes turcs, les personnes migrantes et réfugiées ne font pratiquement pas l’objet de contrôles. Au fil des années, de nombreuses violations des droits des détenus, des personnes migrantes et réfugiées et des droits des femmes, ainsi que de la liberté d’expression ont été signalées. Ces violations ont été condamnées à la fois par des tribunaux nationaux et européens.  Dans un contexte de racisme endémique et d’impunité totale pour la police coupable de violence et d’attaques contre des défenseurs des droits humains, la situation demeure très préoccupante. Les problèmes rencontrés sont notamment l’absence de protection pour les victimes de la traite des êtres humains, ainsi que le placement en détention de personnes migrantes, notamment des personnes réfugiées en provenance de la Syrie, dans des conditions similaires à celles de la prison, et ce pendant de longues périodes en attendant leur déportation. Ces mesures constituent des violations des normes européennes et du principe de non-refoulement.

Bien que Chypre dispose d’un cadre législatif sur l’égalité des genres, les politiques nationales permettant de lutter contre la violence à l’égard des femmes, la pauvreté et l’exclusion sociale ne sont pas appliquées.