A propos

Un réseau reliant deux rives

EuroMed Droits est l'un des réseaux d'organisations de défense des droits de l'homme les plus importants et les plus actifs de la région euro-méditerranéenne.

Fondé en 1997, EuroMed Droits regroupe 70 organisations de 30 pays. Son travail vise à promouvoir et à protéger les droits humains et la démocratie dans les régions du sud et de l'est de la Méditerranée et à influencer les politiques des principaux acteurs européens envers ces régions.

La vision d'EuroMed Droits est celle des droits humains et de la démocratie pour tou.te.s dans la région euro-méditerranéenne.

Sa mission est de renforcer la collaboration entre les organisations de défense des droits humains du Sud, de l'Est et du Nord de la Méditerranée, et d'accroître leur influence au niveau national et international. Cette mission est réalisée en facilitant la création de stratégies et de plans d'action communs entre les membres, et en transmettant leurs analyses et points de vue partagés aux décideurs et au public.

Dans sa stratégie 2022-2027, EuroMed Droits a identifié cinq objectifs politiques clés parallèlement à son travail régulier sur les pays du sud de la Méditerranée.

Au cours de la période de 2022 à 2027, EuroMed Droits organisera son travail autour des cinq objectifs politiques ci-dessous :

  • Renforcement des droits des migrant.e.s et des demandeur.se.s d'asile
  • Progression de l'égalité des genres
  • Davantage de redevabilité, de justice et d'espace pour la société civile
  • Renforcement de la démocratie et des libertés fondamentales
  • Amélioration des droits économiques, sociaux et culturels

EuroMed Droits s'efforcera, en parallèle, d'atteindre les cinq objectifs organisationnels suivants :

  • Dynamisation du socle des membres
  • Davantage de visibilité et d'impact
  • Réduction de l'empreinte carbone
  • Amélioration de sa viabilité et de sa diversification financière
  • Amélioration du processus d'apprentissage interne

Notre fonctionnement

EuroMed Droits travaille par, pour et en collaboration avec ses membres. En outre, nous nous engageons avec des centaines d'autres organisations de la société civile et avec des institutions publiques nationales et internationales opérant dans le domaine des droits humains. Nous le faisons en combinant les principales méthodes de travail détaillées ci-dessous.

Analyse et suivi : EuroMed Droits surveille l'évolution de la situation des droits humains et de la démocratie dans la région euro-méditerranéenne par le biais d'études, de missions sur le terrain et d'autres formes de collecte de données. Nous obtenons ou produisons également des analyses vérifiées des tendances et phénomènes clés pertinents pour notre travail. Nous utilisons les résultats du suivi et de l'analyse pour renforcer les capacités et la compréhension de nos membres sur des questions et des processus spécifiques. Nous les utilisons également comme contribution et toile de fond pour notre positionnement politique et dans la planification de notre programme et de nos activités de plaidoyer et de communication.

Collaboration et co-création : EuroMed Droits facilite la collaboration et la co-création entre ses membres et ses parties prenantes. Dans nos processus de co-création, nous allons souvent au-delà du secteur de la société civile pour engager et mobiliser les acteurs et institutions étatiques nationaux et internationaux. La plupart de nos activités sont mises en œuvre par l'organisation d'un grand nombre de groupes de travail, dans lesquels nos membres se réunissent avec leurs pairs et d'autres parties prenantes pour échanger des idées, recevoir des formations, élaborer des plans d'action communs et prendre des décisions conjointes.

Plaidoyer et communication : EuroMed Droits influence et atteint les décideurs, les responsables politiques et le grand public grâce à son travail de plaidoyer et de communication. Le réseau le fait en étroite collaboration avec ses membres et ses partenaires. Nos actions de plaidoyer visent les organismes internationaux tels que l'UE, ainsi que les gouvernements régionaux et nationaux, y compris les États membres de l'UE et les gouvernements du sud et de l'est de la Méditerranée.

La transversalité : EuroMed Droits déploie une approche transversale pour traiter des questions et les préoccupations qui concernent l'ensemble de l'organisation. Nous procédons systématiquement à l'intégration de la dimension de genre dans l'ensemble de notre travail et veillons à ce que la liberté d'expression, la liberté d'association, le droit de se réunir et de circuler pacifiquement, l'accès aux décideurs et le financement de la société civile soient abordés dans tous nos programmes.

Le Secrétariat

Le Secrétariat d’EuroMed Droits, dirigé par son Directeur Exécutif Rasmus Alenius Boserup, est chargé de la mise en place du programme triannuel de l’organisation, des stratégies et plans d’actions adoptés par le Comité Exécutif.

Le Comité exécutif

L’Assemblée Générale est l’organe suprême d’EuroMed Droits. Il se réunit tous les trois ans et élit le Comité exécutif.

Le Comité exécutif pour la période 2021-2024 est composé de :

Wadih Al-Asmar

Président

Secrétaire Général du mouvement SOLIDA (soutien aux Libanais détenus arbitrairement) et Président du Centre Libanais des Droits de l’Homme. Wadih Al-Asmar est l’un des fondateurs du mouvement social Libanais #youStink.

Theodora Christou

Vice-Présidente

Membre exécutif du Comité sur les Droits Humains du Barreau d’Angleterre et du Pays de Galles. Théodora Christou est avocate et universitaire à la London School of Economics et à la Queen Mary University de Londres. Ses principaux domaines d’expertise sont les droits humains, le droit international et comparé.

Lubna Dawany

Référente pour l'integration de la dimension genre

Secrétaire générale de l’association Jordanienne Mizan for Law. Lubna Dawany est également conseillère juridique et membre du conseil d’administration de la Family Development Association. Depuis les années 1990 elle a co-fondé plusieurs ONGs en Jordanie pour lutter contre les violences faites aux femmes et promouvoir les droits humains et les droits des femmes.

Moataz El Fegiery

Trésorier

Membre du Cairo Institute for Human Rights Studies, Moataz El Fegiery est co-fondateur et président du Forum égyptien des Droits de l’Homme. Ancien représentant MENA du Centre International pour la Justice Transitionnelle et de Front Line Defenders, il dirige et enseigne désormais au sein du programme des Droits de l’Homme au Doha Institute for Graduate Studies.

Monia Ben Jemia

Professeure de droit à l’université de carthage, elle a présidé l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates de 2016 à 2018. Elle a participé au premier groupe d’expert.e.s chargé.e.s de rédiger un avant-projet de loi sur l’éradication des violences contre les femmes, adopté par le parlement tunisien en 2017.

Giorgio Caracciolo

Juriste de formation, Giorgio a travaillé sur la prévention du VIH/SIDA pour le PNUD. Après un passage comme coordinateur des activités du Conseil international de réhabilitation pour les victimes de la torture en région MENA, il a rejoint Dignity – l’Institut Danois contre la torture en 2012.

Tony Daly

Coordinateur de l’ONG 80:20 Educating and Acting for a Better World basée en Irlande, responsable du programme du consortium developmenteducation.ie et membre du conseil d’administration de Fairtrade Ireland. Il enseigne et soutient l’éducation populaire sur le développement humain, les droits de l’homme et la citoyenneté active.

 Dilyana Giteva

Dilyana Giteva est avocate au « Center for Legal Aid – Voice in Bulgaria ». Elle est activement engagée dans le conseil, la résolution de contentieux et la représentation des demandeur.se.s d’asile, des réfugié.e.s et des migrant.e.s devant les autorités administratives et les tribunaux en Bulgarie et en Europe.

.

Jamila Sayouri

Avocate et Présidente de l’Association Marocaine Adala – Justice pour le droit à un procès équitable. Jamila Sayouri est également membre de l’Organisation Marocaine des droits de l’Homme et du Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc.

Hamdi Shaqqura

Directeur adjoint du Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme (PCHR). Ses principaux domaines d’expertise sont le développement démocratique et les droits civils et politiques.

Franco Uda

Franco Uda est membre des conseils d’administration de l’Associazione Ricreativa e Culturale Italianadu Forum Civique Européen et de la Fédération internationale des établissements humains. Il est également vice-président de l’ONG ARCS (l’ONG d’ARCI) et collabore avec Solidar, le forum de coopération internationale. Il travaille principalement sur des thématiques liées aux droits humains, à la paix, à la démocratie participative et à la solidarité.

Marie-Christine Vergiat

Marie-Christine Vergiat est engagée depuis 1983 pour les droits au sein de la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen où elle est aujourd’hui Vice-Présidente en charge des droits économiques et sociaux et des questions migratoires. Députée européenne (GUE) de 2009 à 2019, elle a notamment siégé au sein de la Commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, de la Sous-Commission Droits de l’Homme et de la Délégation UE/Maghreb.

Kamel Jendoubi

Président d'honneur

Ancien président d’EuroMed Droits (de 2003 à 2012), ancien ministre Tunisien en charge des relations avec les institutions constitutionnelles et la société civile (2015-2016). Kamel Jendoubi a également présidé l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE, de 2011 à 2014) et préside actuellement le groupe d’experts internationaux mis en place par le Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme pour enquêter sur les violations des droits humains au Yémen.

Michel Tubiana (1952-2021)

Président d'honneur

Ancien Président d’EuroMed Droits de 2012 à 2018 et ancien Président de la Ligue française des Droits de l’Homme de 2000 à 2005 dont il était resté Président honoraire. Michel Tubiana était un avocat et fervent défenseur des Droits Humains.

Nos donateurs

La stratégie de financement d'EuroMed Droits s'articule autour de trois principes généraux:assurer l'indépendance du réseau, minimiser notre dépendance aux donateurs et garantir la sécurité financière du réseau.

EuroMed Droits souhaite reconnaître et remercier les donateurs ci-dessous pour leur soutien financier: