A propos

Un réseau reliant deux rives

EuroMed Droits, anciennement le Réseau Euro-Méditerranéen pour les Droits Humains (REMDH), est une organisation non-gouvernementale dédiée à la coopération et au dialogue entre et au sein des pays des deux rives de la Méditerranée.

EuroMed Droits est un réseau représentant 80 organisations, institutions et défenseurs des droits humains dans 30 pays. Le réseau a été fondé en 1997 à la suite de la Déclaration de Barcelone de 1995 par des organisations de la société civile qui souhaitaient s’investir dans la promotion des droits humains et de la démocratie dans le cadre du partenariat Euro-Méditerranéen.

Le principal atout et la valeur ajoutée du réseau résident dans son caractère régional ainsi qu’en sa capacité à rassembler des défenseurs des droits de l’Homme de l’ensemble de la région Euro-Méditerranéenne. Au Nord et au Sud de la Méditerranée, nos membres coopèrent de manière régulière et égale.

Notre mission et nos objectifs

La mission d’EuroMed Droits est de promouvoir et de renforcer les droits humains et les réformes démocratiques aux niveaux régionaux et nationaux. En créant des opportunités de mise en réseau et en encourageant la coopération avec la société civile, EuroMed Droits vise à développer et à renforcer les partenariats entre les organisations non-gouvernementales des pays de la région Euro-Méditerranéenne, à diffuser et promouvoir les valeurs des droits humains et à renforcer les capacités propres des membres pour atteindre ces objectifs.

En tant que forum régional sur les droits humains, EuroMed Droits est une source majeure de connaissances et d’initiatives concrètes concernant les droits humains et les réformes démocratiques dans la région Euro-Méditerranéenne.

Rassembler autour de thématiques spécifiquesPiloter des programmes pays
EuroMed Droits se préoccupe de tous les droits humains et en particulier des thématiques suivantes :
-Rétrécissement des espaces de la société civile (liberté d’association, liberté de manifester etc.)
-Egalité des genres et droits des femmes
-Migration et droit d’asile
-Droits économiques et sociaux
-Justice et Etat de droit
Le réseau pilote également sept programmes pays :
-Maroc
-Algérie
-Tunisie
-Egypte
-Territoires Palestiniens Occupés/Israël
-Turquie


Le réseau s’efforce constamment de protéger les défenseurs des droits humains, notamment ses membres et leur travail lorsqu’ils sont menacés.

Notre fonctionnement

EuroMed Droits remplit sa mission en combinant les cinq méthodes de travail décrites ci-dessous :

Le travail en réseau : EuroMed Droits promeut et défend les droits humains et la démocratie en initiant et en facilitant le développement, avec ses membres et partenaires, de priorités et de stratégies politiques conjointes. Ce travail en réseau prend la forme de groupes de travail et de solidarité créés en réponse aux défis et aux opportunités politiques actuels. Ces groupes servent également de plateformes pour renforcer les capacités, la confiance et la solidarité entre les membres et les partenaires du réseau afin de consolider davantage la coopération et la coordination.  

Le plaidoyer : EuroMed Droits influence les décideurs.ses politiques et les autorités aux niveaux national, régional et international en vue de l’adoption et de la mise en place de politiques favorables à la démocratie et aux droits humains, notamment les recommandations développées dans le cadre des groupes de travail et de solidarité.

La communication : EuroMed Droits mobilise des soutiens en faveur des droits humains et de la démocratie en diffusant ses recommandations et ses positions auprès d’un large éventail d’audiences, y compris le grand public, à travers le recours aux médias traditionnels et aux réseaux sociaux. Le réseau développe également des outils de communication écrite et audiovisuelle spécifiques comme par exemple des newsletters, vidéos et podcasts.

L’intégration transversale: EuroMed Droits promeut l’égalité des genres tant en interne, en intégrant de manière systématique les questions de genre dans ses politiques et structures, qu’en externe dans son travail visant à promouvoir et défendre les droits humains et la démocratie. EuroMed Droits lutte également contre la répression et la persécution des organisations de la société civile, en répondant aux défis, dans tous ses programmes et activités, que pose le rétrécissement de l’espace dédié à la société civile.

Le suivi et l’évaluation : Le suivi, la documentation et la discussion sur les leçons à tirer du travail mené sont pratiqués à EuroMed Droits de façon systématique. Ces résultats sont utilisés pour améliorer la performance et l’impact du travail, et pour renforcer la redevabilité envers les membres, les partenaires, les donateurs, ainsi que le grand public. Le suivi et l’évaluation participent également à l’apprentissage interne et au développement organisationnel.

Le Comité exécutif

L’Assemblée Générale est l’organe suprême d’EuroMed Droits. Il se réunit tous les trois ans et élit le Comité exécutif.

Le Comité exécutif pour la période 2018-2021 est composé de :

Wadih Al-Asmar

Président

Secrétaire Général du mouvement SOLIDAR (soutien aux Libanais détenus arbitrairement) et Président du Centre Libanais des Droits de l’Homme (CLDH). Wadih Al-Asmar est l’un des fondateurs du mouvement social Libanais #youStink.

Catherine Teule

Vice Présidente

Vice-Présidente de l’Association européenne de Défense des Droits de l’Homme (AEDH). Catherine Teule s’intéresse particulièrement aux questions liées au droit d’asile et à la migration. Elle publie régulièrement des articles et notes d’analyse sur ces thématiques.

Moataz El Fegiery

Trésorier

Membre du Comité exécutif pour l’Institut du Caire pour l’étude des droits humains (CIHRS). Moataz El-Fegiery est également le coordinateur pour la protection au Proche-Orient et en Afrique du Nord (MENA) pour Front Line Defenders et co-fondateur et secrétaire général du Forum égyptien pour les droits humains.

David Bondia

Président de l’Institut des Droits Humains de Catalogne. David Bondia est professeur en droit international public et relations internationales à l’Université de Barcelone depuis 1995.

Theodora Christou

Membre exécutif du Comité sur les Droits Humains du Barreau d’Angleterre et du Pays de Galles. Théodora Christou est avocate et universitaire à la London School of Economics et à la Queen Mary University de Londres. Ses principaux domaines d’expertise sont les droits humains, le droit international et comparé.

Lubna Dawany

Secrétaire général de l’association Jordanienne Mizan for Law. Lubna Dawany est également conseillère juridique et membre du conseil d’administration de la Family Development Association. Depuis les années 1990 elle a co-fondé plusieurs ONGs en Jordanie pour lutter contre les violences faites aux femmes et promouvoir les droits humains et les droits des femmes.

Søs Nissen

Responsable de programme pour la région du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord chez Dignity au Danemark. Søs Nissen travaille depuis dix ans à l’Institut Danois de lutte contre la Torture afin de promouvoir les droits humains et de combattre la torture dans la région.

Diana Radoslavova

Responsable juridique et fondatrice du « Center for Legal Aid – Voice in Bulgaria ». Elle est en charge des activités de conseil, de litigation et de représentation des demandeurs.ses d’asile, réfugié.e.s, migrant.e.s devant les autorités administratives et les tribunaux Bulgares et européens.

Franco Uda

Franco Uda est membre du Conseil national de l’ARCI (Associazione Ricreativa e Culturale Italiana) – en charge des droits de l’homme, de la paix et de la solidarité internationale – et vice-président de l’ARCS (l’ONG de l’ARCI). Il participe au conseil d’administration de plusieurs associations dont le Forum civique européen, le Forum de coopération internationale Solidar, le Comité national de coordination du Réseau italien pour la paix et du Réseau italien pour le désarmement.

Messaoud Romdhani

Membre fondateur du Forum Tunisien pour les Droits économiques et Sociaux (FTDES). Messaoud Romdhani est également vice-président de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme ainsi que le directeur des publications du Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT).

Jamila Sayouri

Avocate et Présidente de l’Association Marocaine Adala – Justice pour le droit à un procès équitable. Jamila Sayouri est également membre de l’Organisation Marocaine des droits de l’Homme et du Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc.

Hamdi Shaqqura

Directeur adjoint du Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme (PCHR). Ses principaux domaines d’expertise sont le développement démocratique et les droits civils et politiques.

Michel Tubiana

Président d'honneur

Ancien Président d’EuroMed Droits de 2012 à 2018 et ancien Président de la Ligue française des Droits de l’Homme de 2000 à 2005 dont il reste Président honoraire. Michel Tubiana est un avocat et fervent défenseur des Droits de l’Homme.

Kamel Jendoubi

Président d'honneur

Ancien président d’EuroMed Droits (de 2003 à 2012), ancien ministre Tunisien en charge des relations avec les institutions constitutionnelles et la société civile (2015-2016). Kamel Jendoubi a également présidé l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE, de 2011 à 2014) et préside actuellement le groupe d’experts internationaux mis en place par le Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme pour enquêter sur les violations des droits humains au Yémen.

Le Secrétariat

Le Secrétariat d’EuroMed Droits, dirigé par son Directeur Exécutif Rasmus Alenius Boserup, est chargé de la mise en place du programme triannuel de l’organisation, des stratégies et plans d’actions adoptés par le Comité Exécutif.

Nos donateurs

La stratégie de financement d'EuroMed Droits s'articule autour de trois principes généraux:assurer l'indépendance du réseau, minimiser notre dépendance aux donateurs et garantir la sécurité financière du réseau.

EuroMed Droits souhaite reconnaître et remercier les donateurs ci-dessous pour leur soutien financier: