Qui nous sommes

Historique

Ancré dans la société civile, EuroMed Droits a pour objectifs de développer et consolider les partenariats entre ONG dans la région euro-méditerranéenne, de défendre les valeurs des droits humains et de renforcer les capacités de ses organisations membres à cet égard.

Dans le sillage du lancement du processus de Barcelone en 1995, un groupe de militants des droits humains originaires des deux rives de la Méditerranée souhaita contribuer à l’amélioration de la situation en matière de respect des droits humains en créant un réseau de la société civile de nature à faire le lien entre le processus de Barcelone et les ONG de défense des droits humains actives dans la région.

En décembre 1997, une assemblée constitutive créa EuroMed Droits en tant que véritable réseau nord-sud. Le premier Comité exécutif, composé à nombre égal de membres originaires du Nord et du Sud de la Méditerranée, adopta les statuts et le premier plan d’action d'EuroMed Droits.

Dans le sillage des « révolutions arabes » un nouveau plan stratégique fut adopté en 2011 lequel intègre la dimension ‘genre’ à toutes les thématiques qu’il traite (Lire le policy paper sur le sujet). Après avoir assis sa crédibilité sur les deux rives de la Méditerranée, EuroMed Droits est désormais considéré comme une organisation clé pour la société civile et les décideurs politiques.

En 2018, l'Assemblée générale a élu Wadih Al-Asmar, Président du Centre Libanais des Droits de l'Homme, en tant que nouveau Président d'EuroMed Droits.

Nos bureaux

Le siège principal d'EuroMed Droits se situe à Copenhague. Il dispose également de bureaux à Bruxelles, Paris et Tunis (bureau Maghreb). EuroMed Droits s'enorgueillit de son personnel dévoué et diversifié, engagé dans la promotion et le respect des droits humains dans la région.

Pour plus de précisions sur la manière de contacter un membre du personnel ou d'obtenir des informations pertinentes aux thèmes/pays que nous couvrons, veuillez visiter la page Contact.

Mission et valeurs

La mission d'EuroMed Droits est de promouvoir et de renforcer les droits humains et les réformes démocratiques dans le cadre de son mandat régional et par le biais des mécanismes de réseautage et de coopération de la société civile. Ancré dans la société civile, le Réseau est résolu à développer et renforcer les partenariats entre les ONG de la région EuroMed, à diffuser et promouvoir les valeurs des droits humains et à accroître les capacités propres à la réalisation de ces objectifs.

Dans cette optique, la vision du Réseau est d’être un forum régional des droits humains qui est une source majeure de connaissances et d’initiatives concrètes concernant les droits humains et les réformes démocratiques dans la région EuroMed.

Les objectifs clés d'EuroMed Droits, stipulés dans ses statuts, sont les suivants:

  • Soutenir et promouvoir au sein des États concernés les principes universels des droits humains, tels que consacrés par tous les instruments internationaux ;
  • Agir en faveur de l’établissement d’institutions démocratiques et de la promotion de l’état de droit, en particulier dans les domaines de la liberté d’association, de l’égalité des genres, du développement durable et du respect des droits économiques et sociaux ;
  • Lutter contre les discriminations, les crimes de guerre et les crimes contre l’Humanité ;
  • Appuyer les organisations non gouvernementales existantes et la création d’organisations non gouvernementales indépendantes et autonomes, renforcer la capacité d’action de la société civile, et soutenir, assister et coordonner les efforts de ses membres ;
  • Apporter aide et protection aux défenseurs des droits humains dont les droits sont violés ;
  • Promouvoir l’éducation aux droits humains et agir en faveur de la paix et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes;
  • Encourager le dialogue et la solidarité entre les peuples et les cultures.
Pour plus d'informations, lisez les documents suivants (ou parcourez l'ensemble de nos documents fondamentaux sur notre e-bilbiothèque):

Comité exécutif

Les membres du Comité exécutif sont élus par l’Assemblée générale pour un mandat de trois ans et peuvent être réélus deux fois. Les membres du CE sont également nommés en tant que référents politiques pour différents domaines d’activité, ce qui leur permet d’opérer un lien entre les groupes de travail et le CE.

Entre les Assemblées générales, qui ont lieu tous les trois ans, le Comité exécutif (CE) émet des directives pour les activités d'EuroMed Droits et consulte les membres sur les questions importantes relatives à la politique du Réseau. Comme le prévoient les statuts d'EuroMed Droits, le Comité exécutif doit comprendre un nombre égal d’hommes et de femmes. Le/la président(e) et le/la vice-président(e) ne peuvent en outre pas être du même sexe.

Le Comité exécutif est notamment chargé des activités suivantes :

  • préparer les programmes d’activités et les budgets à soumettre à l’Assemblée générale ;
  • soumettre le rapport d’activités et le rapport financier annuel du Réseau ;
  • créer des comités et des groupes de travail ad hoc ou permanents, chargés d’élaborer des programmes et des politiques spécifiques et d’assurer la mise en œuvre effective du mandat/du programme du Réseau ;
  • mettre en œuvre la politique de genre d'EuroMed Droits
  • superviser le travail des diverses structures du Réseau et des groupes de travail ;
  • améliorer et faciliter la communication entre les membres du Réseau.

Lire les derniers PV des réunions du CE ici

Le Comité exécutif, élu lors de l'Assemblée générale en 2018 (23-24 juin), est composé de:

Wadih Al-Asmar

Président

Wadih Al-Asmar est cofondateur et Secrétaire général du mouvement SOLIDA (Soutien aux Libanais détenus arbitrairement) et du CLDH (Centre Libanais des Droits de l’Homme) au Liban. Il est également cofondateur et Secrétaire général de la FEMED (Fédération euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées). Depuis l’été 2015, Wadih est un des fondateurs du mouvement social libanais #youStink (#tol3etRy7otkoun), qui a activement participé dans l’organisation et le soutien des manifestations sociales durant la dernière crise des ordures au Liban.

Catherine Teule

Vice Présidente

Catherine Teule est vice-présidente de l’AEDH (Association européenne pour la Défense des Droits de l’Homme). Elle a également été secrétaire générale puis vice-présidente de la Ligue française (LDH). Actuellement, elle suit plus particulièrement les questions concernant le droit d’asile et la migration. Sur ces thèmes, elle publie articles ou notes d’analyse et assure des sessions de formation et débats dans le milieu associatif ou syndical.

Moataz El Fegiery

Trésorier

Moataz El Fegiery est membre du Comité exécutif de l’Institut du Caire pour l’étude des droits humains (CIHRS) et Président du Comité exécutif de leurs quartiers généraux à Genève. Il était le Directeur exécutif du CIHRS jusqu’en 2010 et a été le Directeur adjoint du International Centre for Transitional Justice. Il est actuellement le coordinateur pour la protection MENA de Front Line Defenders et il est le co-fondateur et Secrétaire général du Forum égyptien pour les droits humains. Il a reçu son Doctorat du SOAS de l’Université de Londres.

David Bondia

David Bondia est Président de l’Institut des Droits Humains de Catalogne (Espagne) et est actif dans de nombreuses organisations des droits humains depuis plusieurs années (membre du Conseil d’administration de la Fondation Solidarité de l’université de Barcelone, membre du Mécanisme catalan pour la prévention de la torture, etc.). David Bondia est également professeur en droit public international et relations internationales à l’université de Barcelone depuis 1995.

Theodora Christou

Theodora Christou est membre exécutif du Bar Human Rights Committee of England and Wales depuis 2008. Theodora est avocate et universitaire à la London School of Economics et à la Queen Mary University à Londres. Parmi ses actions, on compte des soumissions de plaintes, de rapports et des cas auprès des Nations Unies et des organes régionaux des droits humains ainsi que des missions de cadrage, d’observation de procès et de renforcement des capacités. Elle a travaillé dans plus de 20 pays en Europe, en Afrique et au Moyen Orient, sur des projets impliquant plus de 80 juridictions. Ses principaux domaines d’expertise sont les droits humains, le droit international et comparatif, le droit européen et transnational et la gouvernance.

Lubna Dawany

Lubna Dawany est un des membres fondateurs, membre du Conseil d’administration et secrétaire générale de Mizan for Law. Elle est l’une des six femmes fondatrices de SIGI/J, dont elle a été Présidente de 2014 à 2017, ainsi que conseillère légale et membre du conseil d’administration de la Family Development Association. Depuis les années 90, Lubna a co-fondé plusieurs ONG en Jordanie pour lutter contre les violences faites aux femmes et pour les droits humains et les droits des femmes. Elle a travaillé avec des femmes prisonnières, réfugiées, battues ou en danger. Avocate et conseillère légale de profession, elle travaille depuis 2016 comme conseillère légale senior en charge du bureau de l’American Bar Association à Bahreïn et dans le Golfe. Elle a remporté le Prix Humanitaire 2017 de Beverly Hills/Los Angeles pour son travail sur les femmes en danger en Jordanie.

Søs Nissen

Søs Nissen exerce les fonctions de gestionnaire de programme pour la région du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord chez Dignity au Danemark. Elle travaille depuis dix ans avec cette ONG danoise de lutte contre la torture, afin de promouvoir les droits humains et de combattre la torture dans la région. Avant son arrivée chez Dignity, elle a œuvré en faveur de la solidarité et mené des activités de plaidoyer au Danemark pour soutenir la cause palestinienne.

Radostina Pavlova

Radostina Pavlova est conseillère juridique et chargée de plaidoyer au Center for Legal Aid – Voice in Bulgaria. Depuis 2014, Radostina est également membre du Conseil d’Administration de l’organisation. Elle est impliquée depuis de nombreuses années dans les thématiques de la migration et de l’asile, en tant que militante et juriste, et est consultante et chercheuse dans les domaines de la migration, du trafic d’êtres humains, de la liberté d’information et des droits humains.

Sara Prestianni

Sara Prestianni est  Chargée du plaidoyer et des relations internationales au Bureau Migration d’ARCI (Associazione Ricreativa e Culturale Italiana). Elle est également professeure en relations internationales à Sciences Po Toulouse et à la Link University à Rome. Sara Prestianni est aussi  expert conseil auprès d’ institutions, telles que le gouvernement italien ou le Parlement européen, sur des problématiques de  politique internationaleet des droits humains.

Messaoud Romdhani

Messaoud Romdhani est le fondateur et vice-président du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES), organisation membre récemment admise à EuroMed Droits. Il est aussi le vice-président de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme. En 2008, il fut le porte-parole du Comité pour le soutien de la révolte de la région minière. Il est à présent le directeur des publications du Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLTDH) qui publie une lettre d’information mensuelle en arabe, français et anglais.

Jamila Sayouri

Jamila Sayouri est Présidente de l’association marocaine Adala – justice pour le droit à un procès équitable, avocate auprès du barreau de Rabat et membre fondateur de l’Union de l’Action Féminine. Membre de l’Organisation Marocaine des droits de l’Homme depuis 1999, Jamila Sayouri est membre fondateur du centre ‘Annajda’ d’aide aux femmes victimes de violence créé en 1996. Elle est aussi membre du conseil National des Droits de l’Homme du Maroc.

Hamdi Shaqqura

Hamdi Shaqqura est le directeur adjoint, responsable des programmes, au sein du Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme (PCHR). Son domaine principal d’expertise est le développement démocratique ainsi que les droits civils et politiques.

Michel Tubiana

Président d'honneur

Michel Tubiana est un avocat, fervent défenseur des droits humains et ancien président de la Ligue française des Droits de l’Homme (LDH) de 2000 à 2005. Il a occupé le poste de Président d’EuroMed Droits de 2012 à 2018 et de président honoraire de la Ligue française des Droits de l’Homme.

Kamel Jendoubi

Président d'honneur

Kamel Jendoubi a présidé EuroMed Droits de 2003 à 2012. Il est membre et président de plusieurs associations de défense des droits de l’Homme. En Tunisie, il a également présidé l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) de 2011 à 2014 et occupé le poste de ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec les institutions constitutionnelles et la société civile et des Droits de l’Homme de 2015 à 2016. En 2017-2018, Kamel Jendoubi a été désigné par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, à la tête d’un groupe d’experts internationaux et régionaux pour enquêter sur les violations des droits humains au Yémen.

Assemblée générale

L’Assemblée générale est l’organe suprême d'EuroMed Droits et se réunit tous les trois ans, afin de prendre des décisions sur les points suivants :

  • l’élection du président et des membres du Comité exécutif ;
  • l’admission et l’exclusion de membres ;
  • la modification des statuts ;
  • l’adoption des rapports d’activités et des rapports financiers ;
  • l’orientation générale d'EuroMed Droits ;
  • l’adoption des programmes d’activités sur la base des recommandations soumises par le Comité exécutif ;
  • les budgets prévisionnels ;
  • les cotisations des membres ;
  • l’attribution d’un statut honorifique à certains individus sur la recommandation du Comité exécutif.