Migration et asile

A propos

icon-migration-250EuroMed Droits vise à suivre de près l’évolution des politiques et leur impact sur les droits des personnes migrantes et réfugiées dans la région euro-méditerranéenne, avec un focus sur le rôle de l’UE dans la promotion ou, dans certains cas, la violation de ces droits. Le Réseau veille à ce que l’Union européenne et les relations des États membres avec les pays partenaires de la région Sud / Est de la Méditerranée soient favorables aux respect effectif des droits des personnes migrantes et réfugiées, y compris l’accès à la mobilité pour tou.te.s, en droit et en pratique.

L’annonce par l’Union européenne d’une « nouvelle approche au voisinage », à la suite des soulèvements de 2011, s’explique principalement dans un cadre de coopération euro-centré et focalisé sur la sécurité. Ces tendances se sont considérablement accélérées en 2015 avec l’adoption de l’agenda de l’UE sur la migration, un véritable «compromis sur les droits humains » (coopération UE / Turquie) et une « guerre aux personnes migrantes et réfugiées ».

Malgré certaines réformes législatives prometteuses dans la région, par exemple la politique de régularisation au Maroc ou la loi antiracisme en Tunisie, la situation reste fragile dû à l’absence de mécanismes systématiques et efficaces pour la protection des droits humains. Le rétrécissement de l’espace pour la société civile, la militarisation des frontières (par exemple entre l’Algérie et le Maroc) et les déplacements massifs de population de la Syrie ou la Libye ont progressivement poussé la question des droits universels tout en bas dans l’agenda politique, en particulier pour les étrangers.

Compte tenu des ressources financières et techniques sans précédent consacrées par l’UE et ses États membres à la « coopération extérieure » en matière de migration avec les pays du Maghreb, Les deux fiches présentées ici récapitulent les principaux instruments de coopération en place dans les pays du Maghreb, et émettent des recommandations aux acteurs de la société civile afin qu’ils puissent davantage investir ces canaux de coopération et contribuer à leur définition, leur mise en place et leur évaluation.

 

 

Lire le rapport : L’AGENDA EUROPÉEN SUR LA MIGRATION : UNE OCCASION MANQUÉE POUR PROTÉGER LES DROITS ET SAUVER DES VIES [19/05/2015]

 

Référentes politiques du Comité Exécutif sur la migration et l’asile :

Radostina Pavlova

Personnes ressources du Comité Exécutif sur la migration et l’asile :

Sara Prestianni et Catherine Teule


frontexit

Depuis 2015, Euromed Droits a coordonné la campagne Frontexit avec le réseau Migreurop.

La campagne Frontexit a été lancée en 2013 par plus de 18 ONG basées en Europe et en Afrique ; elle vise à surveiller et dénoncer l’impact sur les droits humains de l’agence Frontex, en charge de la gestion des frontières de l’UE. La campagne appelle à l’annulation de la réglementation de l’agence.


 

DERNIERS ÉVÉNEMENTS 

  • Décembre 2018 : réunion sous-régionale d’organisations de la société civile travaillant sur les droits des personnes réfugiées en Jordanie, au Liban et en Turquie, à Beyrouth (Liban)
  • Novembre 2018 : réunion du Groupe de travail Migration & Asile, à Nicosie (Chypre) – Session publique sur ‘‘l’accès aux droits pour les personnes migrantes et réfugiées à Chypre : de l’action de terrain à l’évolution des politiques’’, co-organisée avec KISA (membre d’EuroMed Droits)
  • Octobre 2018 : participation de membres d’EuroMed Droits à l’édition 2018 du Festival SABIR co-organisé par ARCI (membre d’EuroMed Droits), à Palerme (Italie)
  • Juillet 2018 : séminaire régional de la société civile sur les droits des personnes migrantes et réfugiées dans les pays du Maghreb, à Casablanca (Maroc)
  • Avril 2018 : participation à la 28ème session du Comité des Nations Unies pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille dans le cadre de l’examen du rapport périodique de l’Algérie, avec le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique, le SNAPAP (membre EuroMed Droits), Genève (Suisse)
  • Mars 2018 :  réunion du Groupe de travail Migration & Asile à Sofia (Bulgarie). Événement public « Un autre regard sur le débat européen relatif à la migration : la Bulgarie et la région euro-méditerranéenne », co-organisé avec le Centre for Legal Aid – Voice in Bulgaria (membre EuroMed Droits)
  • Mars 2018 : intervention de La Cimade au nom de la campagne Frontexit au colloque international « De Frontex à Frontex : vers l’émergence d’un service européen des garde-frontières et des garde-côtes», Grenoble (France)
  • Novembre 2017: Réunion du Groupe de travail Migration & Asyle à Beyrouth (Liban). Table ronde en présence de représentants de l’UE, de l’ONU, du Liban et de la société civile : « La crise des réfugié.e.s de Syrie: Les jalons de changements structurels ? »
  • Octobre 2017 : Atelier pour des diplomates venus des 4 coins de la Méditerranée sur le rôle de la société civile dans l’établissement et l’implémentation des politiques publiques respectueuses des droits des personnes migrantes et réfugiées
  • Juillet 2017: participation au forum UE-société civile du voisinage sud, Bruxelles (Belgique)
  • Juin 2017: Événement public – Intervenant sur «L’accueil des réfugiés en Tunisie» à l’occasion de la Journée internationale du réfugié dans le cadre des manifestations culturelles organisées lors du printemps culturel tunisien, à Paris (France)
  • Juin 2017: Séminaire régional de la société civile portant sur les processus de coopération extérieure de l’UE sur les migrations et l’asile, Bruxelles (Belgique)

Groupe de travail

Le Groupe de travail sur la migration et l’asile rassemble plus de 20 experts de 17 pays de la région euro-méditerranéenne. C’est une plateforme qui vise à partager ses ressources pour l’implémenter pour fournir une contribution stratégique, technique et professionnelle au programme. Le groupe de travail se réunit deux fois par an. Les langues de travail sont l’anglais et le français.

EuroMed Droits est engagé dans l’égalité des genres à travers sa stratégie de gender mainstreaming (voir le Document politique sur l’égalité des genres).