Migration et asile

La mobilité humaine n’a cessé de se réduire dans la région euro-méditerranéenne au cours des trois dernières années. Il en va de même pour la capacité des organisations de la société civile de la région à promouvoir et à protéger les droits humains des migrant.e.s et des réfugié.e.s. De ce point de vue, la pandémie de Covid-19 n’a fait que renforcer une tendance déjà existante à bloquer la mobilité transfrontalière, à réduire l’accès à l’asile et à la protection des migrant.e.s et des réfugié.e.s, et à augmenter le recours aux retours forcés et aux refoulements à travers les frontières internationales.

Avec la proposition de son « Pacte sur les migrations » en 2020, l’UE a confirmé sa perception de la migration comme une menace pour sa stabilité interne. En conséquence, les instruments politiques et les budgets de l’UE se concentrent, d’une part, sur la protection des frontières de l’UE et, d’autre part, sur le développement de la collaboration avec les pays tiers, tant sur la réadmission des migrant.e.s que sur le contrôle de leurs propres frontières. L’objectif politique d’EuroMed Droits est de renforcer les droits des migrant.e.s et des demandeur.se.s d’asile dans la région euro-méditerranéenne. En lire plus sur cet objectif politique.

 

Publications clés

 

Résultats récents

En 2021, EuroMed Droits a poursuivi ses activités à distance avec les membres du groupe de travail Migration et Asile malgré la lassitude associée à la pandémie de COVID19. Le groupe de travail a collaboré à la documentation, au suivi, à la mise en réseau, au renforcement des capacités et au plaidoyer. En matière de plaidoyer, EuroMed Droits a été invité en avril 2021 par Renew Europe – groupe politique du Parlement européen dont la position sur la migration et l’asile ne coïncide pas toujours avec celle d’EuroMed Droits – à participer à la 7e réunion de « shadow meeting » sur la Proposition modifiée de règlement instituant une procédure commune en matière de protection internationale dans l’Union. EuroMed Droits a saisi cette occasion pour présenter à des acteurs clés ses recommandations sur un dossier législatif important faisant partie du pacte européen sur la migration et l’asile. Des représentants et représentantes des parlements nationaux espagnol et belge ont également participé à des réunions en ligne avec EuroMed Droits et ses membres espagnols et belges en mars et en juin respectivement, afin de prendre connaissance de leurs recommandations sur le pacte européen.

EuroMed Droits et ses membres travaillent d’arrache-pied pour que l’UE et ses États membres prévoient une évaluation d’impact afin de renforcer la protection des droits des personnes migrantes et réfugiées dans le pacte européen. La Commission européenne n’ayant pas entrepris d’évaluation d’impact, EuroMed Droits a publié en mai un rapport montrant une simulation de l’impact que le pacte européen aurait sur les pays de première entrée tels que l’Italie, l’Espagne et la Grèce. Le 12 août, le Parlement européen a publié son Évaluation de l’impact substantif horizontal du nouveau pacte sur les migrations et l’asile de la Commission européenne, dans laquelle sont repris plusieurs passages du rapport d’EuroMed Droits. Dans son évaluation d’impact, le Parlement européen est parvenu aux mêmes conclusions qu’EuroMed Droits en ce qui concerne les violations de droits humains, l’accès limité aux droits, les garanties et l’accès à l’asile pour les personnes migrantes et réfugiées.

EuroMed Droits a également donné une nouvelle dimension à son travail de communication sur la migration. Plusieurs grands médias d’Europe et du Moyen- Orient ont sollicité des entretiens avec des responsables d’EuroMed Droits en tant que spécialistes. Près de 30 entretiens ont ainsi été accordés en 2021, dont bon nombre en direct. Ceux-ci se sont déroulés dans le cadre de l’ensemble des plateformes médiatiques (radio, TV, journaux). Tous ces entretiens ont permis à EuroMed Droits de faire entendre les points de vue et les positions des organisations de la société civile dans le débat public, et ainsi de présenter un tableau de la migration et de l’asile sous l’angle des droits humains.

 

Groupe de travail

Le groupe de travail « Migration et asile » rassemble plus de 20 experts de 17 pays de la région euro-méditerranéenne. Il constitue le centre de ressources pour la mise en œuvre du programme et apporte une contribution stratégique, technique et professionnelle à celui-ci. En mettant en relation les organisations de la société civile de toute la Méditerranée, le groupe de travail contribue à amplifier leur voix auprès des décideurs et des médias.