Migration et asile

La mobilité humaine n’a cessé de se réduire dans la région euro-méditerranéenne au cours des trois dernières années. Il en va de même pour la capacité des organisations de la société civile de la région à promouvoir et à protéger les droits humains des migrant.e.s et des réfugié.e.s. De ce point de vue, la pandémie de Covid-19 n’a fait que renforcer une tendance déjà existante à bloquer la mobilité transfrontalière, à réduire l’accès à l’asile et à la protection des migrant.e.s et des réfugié.e.s, et à augmenter le recours aux retours forcés et aux refoulements à travers les frontières internationales.

Avec la proposition de son « Pacte sur les migrations » en 2020, l’UE a confirmé sa perception de la migration comme une menace pour sa stabilité interne. En conséquence, les instruments politiques et les budgets de l’UE se concentrent, d’une part, sur la protection des frontières de l’UE et, d’autre part, sur le développement de la collaboration avec les pays tiers, tant sur la réadmission des migrant.e.s que sur le contrôle de leurs propres frontières. L’objectif politique d’EuroMed Droits est de renforcer les droits des migrant.e.s et des demandeur.se.s d’asile dans la région euro-méditerranéenne. En lire plus sur cet objectif politique.

Publications clés

 

Résultats récents

Le programme « migration et asile » d’EuroMed Droits cherche à promouvoir une mobilité libre, juste et sûre dans la région euro-méditerranéenne afin de permettre la mise en place de politiques et pratiques respectueuses des droits fondamentaux des personnes migrantes et réfugiées. En 2020, le programme s’est concentré sur la production d’analyses approfondies et factuelles sur le Pacte européen sur la migration et l’asile qui encadrera la politique de l’UE et des Etats membres en la matière. EuroMed Droits a souligné les risques de violations des droits humains que le Pacte pourrait entraîner dans toute la région.

En septembre et octobre 2020, plusieurs médias importants tels qu’Al Jazeera et Euronews ont interviewé EuroMed Droits en tant qu’organisation leader et crédible sur le sujet de la migration. Par la suite, plusieurs médias européens et nationaux ont couvert les positions et le travail d’EuroMed Droits. 

« L’union fait la force, la division entraîne la chute » reste le message principal du groupe de travail migration et asile. EuroMed Droits et ses membres se sont exprimés d’une seule voix au niveau de l’UE, des Etats membres et des pays de départ afin que le Pacte protège les droits des personnes migrantes et réfugiées. La Commission européenne n’ayant pas travaillé sur une évaluation d’impact, EuroMed Droits a publié une simulation sur le cas de l’Italie comme pays de première arrivée. Ce rapport a été envoyé au Ministre de l’Intérieur italien par ARCI, un membre italien d’EuroMed Droits. Par la suite, le gouvernement italien a transmis ce rapport à la Commission européenne et aux autres Etats membres afin de soulever les inquiétudes liées au manque de solidarité dans les mécanismes proposés par le Pacte européen sur la migration et l’asile. Face à l’accroissement inquiétant des décès de personnes migrantes et des arrivées sur la route Atlantique, EuroMed Droits a organisé une mission de terrain aux Iles Canaries. Trois député.e.s européen.ne.s qui s’intéressaient également à la situation ont pu bénéficier de l’expertise d’EuroMed Droits. Un reportage photographique illustrant la transformation des Iles Canaries en une sorte de « laboratoire » du Pacte européen sur la migration et l’asile a par la suite été produit. Ce travail de terrain a ouvert la voie à de nombreuses interviews avec des médias locaux, nationaux et régionaux sur la situation des personnes migrantes et réfugiées dans les Iles Canaries. 

La création d’une page dédiée (« Sur la route »), mise à jour deux fois par mois, permet également à EuroMed Droits de suivre les derniers développements en matière de migration et d’asile à travers la région méditerranéenne. Cette page est devenue une source de référence pour les officiels, les membres et les organisations partenaires qui s’intéressent à la thématique.

 

Groupe de travail

Le groupe de travail « Migration et asile » rassemble plus de 20 experts de 17 pays de la région euro-méditerranéenne. Il constitue le centre de ressources pour la mise en œuvre du programme et apporte une contribution stratégique, technique et professionnelle à celui-ci. En mettant en relation les organisations de la société civile de toute la Méditerranée, le groupe de travail contribue à amplifier leur voix auprès des décideurs et des médias.