Combattre la violence patriarcale, un nouvel défi d’EuroMed Droits

Droits des Femmes et Justice de Genre, Lettre d'information

Lire en:  Anglais  Arabe 

La première réunion du nouveau groupe de travail « Droits des femmes et Justice de genre » d’EuroMed Droits a eu lieu du 27 au 29 mai 2022 à Barcelone. 

Les membres ont identifié la violence patriarcale comme sujet de travail prioritaire au travers de deux chantiers : le changement de lois et le changement de mentalités. Il s’agissait de la première réunion en présentiel depuis plus de deux ans à cause de la pandémie de COVID-19. Cette rencontre a permis de revenir sur le travail effectué en 2021, comme le projet « Backlash Map » qui pointe les régressions en matière de droits des femmes et d’égalité des genres dans la région MENA, le plaidoyer (lien en anglais) réalisé dans le cadre du Troisième plan d’action de l’UE sur l’égalité des genres (GAP III) et les actions contre la violence de genre.

Triste point commun sur les deux rives 

Cette rencontre aboutit à un constat unanime : tant en Europe que dans la région MENA, les femmes et minorités de genre partagent un défi commun, celui de la violence qui se manifeste sous plusieurs formes (physique, économique et institutionnelle). Cette violence n’est pas la cause mais bien la conséquence d’un système patriarcal. La réponse pour la contrer doit, tout comme la cause, être systémique.  

Le premier axe du groupe de travail se focalisera sur le plan législatif. Objectif : harmoniser les lois des pays de la région avec les cadres internationaux (notamment concernant les lois relatives au statut personnel), promouvoir la Convention d’Istanbul et la Convention pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes. Des actions de plaidoyer au niveau européen seront également prévues, avec un accent mis notamment sur les activités menées dans le cadre du Troisième plan d’action sur l’égalité des genres (GAP III) de l’UE et sur la nouvelle Directive du Parlement européen et du Conseil sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique 

Conscientes qu’un changement de lois ne suffira pas, les membres du groupe travailleront en parallèle sur un changement des mentalités, attitudes et pratiques dans la région, par le biais d’activités de sensibilisation sur les stéréotypes dans différentes sphères (éducation, média, social, etc.), avec un objectif de transformation. Le chemin est tracé, il ne reste qu’à commencer le travail ! 

Si votre organisation est intéressée par ces thématiques et souhaite en savoir plus sur les partenariats possibles, merci de contacter Raquel Reyes i Raventós, Coordinatrice de programme.