Israel / TPO

A propos

  • Appel à l’UE pour soutenir les réfugiés palestiniens: lire ici
  • 50 ans d’occupation, 50 ans d’impunité: lire notre rapport ici
Israel / TPO

Israël occupe illégalement le territoire palestinien depuis 1967. Cette occupation prolongée est à l’origine de nombreuses violations et déclenche régulièrement des guerres sporadiques qui résultent en des violations du droit humanitaire international et des droits humains, y compris des crimes de guerre présumés. Bien que ces violations soient largement documentées, les coupables ne sont que rarement traduits en justice.

Israël maintient son bouclage de la bande de Gaza et impose ainsi une sanction collective à la population, en bafouant les droits à la santé, à l’enseignement, à l’alimentation, à l’eau et à des conditions de vie décentes à 1,8 million de résidents. En Cisjordanie occupée, les Palestiniens ne peuvent exercer leurs droits les plus fondamentaux, dont le droit à la liberté de réunion et de circulation, tandis que la construction de colonies illégales se poursuit. Des civils, dont des enfants, sont jugés devant des tribunaux militaires et soumis à la torture et à de mauvais traitements dans les prisons et les centres de détention. Les coupables de ces crimes ne sont que rarement traduits en justice.

Ces violations dépassent les frontières du territoire occupé et s’observent également en Israël où les citoyens arabes palestiniens d’Israël en particulier et d’autres minorités continuent de voir leurs droits bafoués par des pratiques et des lois discriminatoires. Les ONG basées en Israël sont constamment confrontées à des obstacles dans leur travail, tandis que les décisions des tribunaux qui ne respectent ou ne défendent pas les protections prévues dans le droit international illustrent une érosion effrayante et inquiétante de l’État de droit en Israël. Les autorités palestiniennes ont commis des violations des droits de leurs propres citoyens, leur refusant le droit d’exercer leur liberté d’expression et de réunion. Les journalistes et les blogueurs qui critiquent le régime en place font également l’objet d’arrestations arbitraires et de harcèlement. Les forces de sécurité ne doivent pas répondre de leurs actes, ce qui donne lieu à de mauvais traitements et à la torture systématiques des prisonniers, en toute impunité. Dans le même temps, le Hamas et d’autres groupes armés palestiniens ont eux aussi commis des crimes de guerre présumés et des violations des droits humains, y compris contre des civils lors des guerres successives menées à Gaza.