Algérie

A propos

  • Réformes politiques?: lire notre rapport ici
  • Examen Périodique Universel: lire notre rapport ici
Algérie

En Algérie, les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion sont bafoués et les défenseurs des droits humains, y compris des défenseurs des droits des femmes, sont systématiquement victimes de harcèlement.

Les lois et règlements répressifs, y compris la loi de 2012 sur les associations, sont utilisés pour étouffer les activités liées aux droits humains et l’accès des observateurs étrangers et des organisations de défense des droits humains est limité. En l’absence d’une loi nationale sur l’asile, les personnes réfugiées et les demandeurs d’asile ne disposent pas des droits les plus fondamentaux et sont vulnérables face aux arrestations et aux placements en détention arbitraires.

L’Algérie est considérée comme un partenaire crucial dans la lutte contre le terrorisme ainsi qu’un important producteur de gaz et de pétrole. Les organisations et les gouvernements de la société civile européenne ne sont pas nécessairement bien informés de la situation des droits humains en Algérie, faisant de la solidarité internationale avec les militants et les organisations algériennes de défense des droits humains, un besoin de plus en plus urgent.

« La société civile algérienne reste prisonnière » (vidéo)

Aïssa Rahmoune, Ligue Algérienne de Défense des Droits Humains (LADDH)

La Constitution garantit l’égalité des genres et elle criminalise la discrimination fondée sur le genre. En 2005, des amendements substantiels ont été apportés au code du statut personnel. Les femmes bénéficient désormais de nouveaux droits en matière de mariage, de divorce et d’hébergement et elles sont autorisées à transmettre leur nationalité à leurs enfants. Les femmes sont toutefois toujours victimes de discrimination. En 2015, une loi qui criminalise la violence à l’égard des femmes a été adoptée, mais une disposition de cette loi autorise la survivante d’actes de violence domestique à pardonner l’auteur des faits. Les femmes risquent dès lors davantage d’être victimes de violence ou de menaces pour retirer leur plainte.

Rapports & publications:

Parcourir toutes les publications liées à l’Algérie.

Plus d’informations sur l’Algérie:
algeria(at)euromedrights.net