Grèce

A propos

Grèce

La crise économique et les mesures d’austérité ont poussé des milliers de manifestants à descendre dans les rues. En réaction, le gouvernement a promulgué le décret 120 en 2013, afin de limiter la liberté de réunion.

La crise économique a aussi eu des incidences négatives sur d’autres droits humains. Les femmes ont été particulièrement affectées par les coupes budgétaires opérées dans le secteur public et elles sont confrontées à une montée de la violence domestique. Les Roms, les personnes migrantes et les demandeurs d’asile sont de plus en plus marginalisés. La violence de la police à l’encontre de ces populations est particulièrement alarmante. La Cour européenne des droits de l’Homme a condamné la Grèce à de nombreuses reprises pour les mauvais traitements infligés par des membres des forces de l’ordre à des personnes migrantes et réfugiées dans une totale impunité.

Des violations du principe de non-refoulement aux frontières entre la Grèce et la Turquie et entre la Grèce et l’Italie ont été documentées. En violation du droit européen et international, de plus en plus de personnes réfugiées et migrantes sont refoulées à la frontière, y compris des personnes fuyant le conflit en Syrie, sans que leur situation individuelle ne soit prise en compte.  Ils n’auraient par ailleurs pas le droit de demander l’asile. Ces refoulements illégaux ont entraîné la mort tragique de nombreuses personnes migrantes et réfugiées. Ceux qui arrivent sur le territoire de la Grèce sont ensuite confrontés à de nombreuses difficultés pour demander une protection, à des retards considérables dans la procédure et à des conditions d’accueil épouvantables ou inexistantes.