Espagne

A propos

Espagne

En janvier 2015, dans le cadre de son examen périodique universel (EPU), le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a émis des recommandations destinées au gouvernement espagnol. Le CDH a en effet noté la détérioration de la situation des droits humains dans le pays et a particulièrement mis l’accent sur les droits des personnes migrantes et réfugiées, ainsi que sur le droit à la liberté de réunion et d’expression.

En mars 2015, l’Espagne a adopté une loi fondamentale en faveur de la protection de la sécurité publique, malgré le rejet du texte par tous les partis de l’opposition et les organisations de la société civile. Sous prétexte de renforcer la sécurité publique, cette « loi du bâillon » établit un arsenal de sanctions administratives sévères qui érodent les droits des citoyens à la liberté d’expression et de réunion pacifique.

En raison de la crise économique et des taux élevés de chômage qui frappent le pays, des millions de citoyens espagnols sont descendus dans les rues pour exprimer leur mécontentement envers des mesures d’austérité étouffantes. La nouvelle loi vise à limiter ces manifestations pacifiques par le biais de réglementations strictes et d’amendes élevées.

Le gouvernement espagnol tente également d’utiliser ce projet de loi pour asseoir ses pratiques illégales de refoulement des personnes migrantes et des demandeurs d’asile des enclaves de Ceuta et Melilla vers l’Afrique du Nord. Les autorités espagnoles ont expulsé des personnes migrantes vers le Maroc depuis ces enclaves, en ayant parfois recours à la force. En février 2015, la police a tiré sur des personnes migrantes qui tentaient d’atteindre Ceuta par la mer. quinze personnes sont mortes noyées de la suite de cet incident.