16 jours d’activisme 2022

Chaque année, EuroMed Droits et ses membres se joignent aux 16 jours d’activisme pour mettre fin aux violences envers les femmes, du 25 novembre au 10 décembre.
Cinq ans après #MeToo, la violence contre les femmes dans la région euro-méditerranéenne se poursuit à un rythme alarmant. Cette violence est exacerbée par plusieurs facteurs en hausse dans la région, tel que la montée des contestations de l’égalité de genre, comme le montre notre carte des contrecoups. La montée des mouvements populistes s’appuyant sur un discours traditionaliste et religieux place les femmes dans un rôle de pourvoyeuses de soins plutôt que d’actrices politiques. Ces discours prévalent hors ligne mais ont aussi envahi l’espace digital. Dans notre rapport « Espaces de Violence et de Résistance : les droits des femmes dans le monde numérique » [en anglais], nous dressons un aperçu régionalisé de cette violence en ligne.

CE QUE FONT NOS MEMBRES:

FRANCE

En 2020, seuls 18% des rapports de police concernant des violences commises par un conjoint ou ex-conjoint firent l’objet d’une enquête, et 80% des plaintes furent classées sans suite. Seulement 0,6% des plaintes pour viols aboutirent à une condamnation. La Ligue des droits de l’Homme (LDH) se bat pour l’effectivité des droits des femmes dans tous les domaines (justice, éducation, droits reproductifs et socio-économiques). Pour la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la LDH organise sa 25ème Université d’automne, « Luttes des femmes dans le monde et mouvements féministes », les 26 et 27 novembre à Paris, ouverte à tout.es.

MAROC

UN Women/Karim Selmaoui

ADALA prévoit une campagne sur l’impact de la violence sur les femmes, à travers les témoignages de marocaines survivantes de violences, qui furent aidées par la clinique juridique « Justice pour tous ». Cette campagne vise à sensibiliser à l’importance de l’accompagnement des victimes de violences, grâce aux conseils d’une experte, qui expliquera les démarches à entreprendre en cas de violence. Une table ronde sur la loi 103.13 et les défis de son application aura lieu. Suivez la campagne sur Facebook, Twitter et LinkedIn ! L’OMDH organise un atelier la semaine du 3 décembre à Rabat, destiné à une vingtaine de participant.es dont des étudiant.es.

ÉGYPTE

La campagne Facebook du CEWLA porte sur la loi globale de lutte contre les violences envers les femmes en Égypte. CEWLA abordera les aspects sociaux, psychologiques et juridiques de la violence envers les femmes et la manière dont elle affecte la vie des victimes. L’objectif est de plaider pour l’adoption d’une loi complète de lutte contre toutes formes de violence et de discrimination à l’égard des femmes, incluant le mariage des enfants, les mutilations génitales et la cyber-violence.

LIBAN

La campagne de KAFA demande l’adoption d’une loi civile unifiée sur le statut personnel. Cette campagne répond à des questions discriminatoires soulevées quotidiennement dans la société libanaise, en soulignant l’étroite corrélation entre les lois religieuses actuelles sur le statut personnel et la violence subie par les libanaises. Le CLDH lancera son rapport sur les violations des droits des femmes dans les lois libanaises sur le statut personnel, sur Facebook, Twitter et Instagram.

TUNISIE

L’Association tunisienne des femmes démocrates organise 4 événements en Tunisie sur le thème des femmes victimes de violence : un séminaire présentant une analyse juridique, une table ronde, une mobilisation de féministes contre l’impunité, et un one-woman-show féministe. Toutes les infos sont publiées sur Facebook. Notre membre DIGNITY prévoit une campagne de sensibilisation sur Facebook pour mettre en évidence les liens entre la violence sexiste et la torture.

ISRAËL/PALESTINE

La campagne de Kayan, intitulée « Solution takes its place », vise à mettre en lumière les facteurs conduisant au déclin de la participation des femmes et des jeunes à la politique locale, à travers 23 activités de sensibilisation. Suivez-la sur Facebook, Instagram et Twitter. Pour sa part, le PCHR organise une conférence sur le meurtre de femmes dans les territoires palestiniens et d’autres activités détaillées sur Facebook, Twitter et Instagram.

ITALIE

D.i.Re met en œuvre la campagne nationale de collecte de fonds « Fund for Future », pour soutenir le travail quotidien de ses 110 organisations membres (centres pour femmes et refuges pour femmes survivantes de violences). D.i.Re se joint également à la manifestation féministe et transféministe contre la violence sexiste et la violence contre les femmes prévue le 26 novembre à Rome avec le mouvement Non una di meno.

RÉGIONAL

SUDS, en tant que membre du réseau Anawanti, participe à une campagne de communication pour faire état de la violence de genre dans plusieurs pays, dont le Maroc et la Palestine. Chaque pays aura trois publicaitons : une courte interview ; des statistiques sur les féminicides, la violence sexuelle et physique ; et une citation de l’organisation.

Pour clôturer les Seize jours d’activisme, EuroMed Droits organise, avec Danner, une conférence régionale sur la lutte contre la violence envers les femmes dans les pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) les 9 et 10 décembre à Tunis. Cette conférence vise à mettre en lumière la situation des droits des femmes dans la région et à initier des ateliers prévus à cet effet. Toutes les infos sur notre page Facebook.